31.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

mercredi, avril 14, 2021
- Publicité-

RDC/Présidence CENI: Les candidats ont jusqu’au 9 avril 2021 pour déposer leur candidature

Au terme d’un échange ce samedi 20 mars 2021 à Kinshasa avec le président de l’Assemblée nationale, Mboso Nkodia, les confessions religieuses ont décidé d’accélérer le processus de remplacement de Corneille Nangaa, le Président sortant de la Centrale électorale en annonçant dès à présent le début de l’opération des dépôts des candidatures pour le poste du président de la CENI.

- Publicité -

« Pour des raisons pratiques, la plateforme des confessions religieuses demande à tout celui qui a l’ambition d’être candidat des confessions religieuses à la CENI, de déposer sa candidature auprès d’une seule confession religieuse de son choix, au plus tard le vendredi 9 avril 2021. À la plénière des confessions religieuses, les candidatures seront adoptées et présentées à l’Assemblée Nationale de façon consensuelle », indique un communiqué final signé par les représentants de toutes les confessions religieuses présentes.

Chaque confession religieuse devra présenter, après présélection, au maximum 3 candidatures à la plénière pour la suite de cette procédure, qui devra aboutir à la désignation du successeur de Corneille Nangaa.

« La présélection sera faite, au niveau de chaque confession sur base des critères suivants : l’expertise en la matière électorale, l’expérience, l’intégrité morale, la crédibilité, le courage, la personnalité, l’indépendance vis-à-vis des politiciens, etc. Seuls 3 candidatures au maximum par confession religieuse seront présentées à la plénière pour la suite de la procédure », ajoute le communiqué.

A l’ouverture de la session de mars lundi dernier, Christophe Mboso a indiqué qu’il espère que « cette fois-ci, les Chefs des confessions religieuses, dépasseront désormais leur égo et parviendront à désigner, dans le meilleur délai, leur délégué à la CENI parmi les meilleurs et dignes fils et filles du pays, s’il faut s’en tenir à la rigueur des critères qualitatifs de formation, d’expertise et de moralité qu’imposent ces postes à pourvoir ».

Rappelons aussi que les confessions religieuses ont levé l’option d’amorcer l’examen de la proposition de loi portant modification de la loi organique sur l’organisation et le fonctionnement de la CENI.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus