23.3 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

dimanche, juin 13, 2021
- Publicité-

RDC/Nord Kivu: le volcan Nyiragongo, une alerte preoccupante

En août dernier, des volcanologues ont estimé qu’une éruption potentielle du volcan Nyiragongo situé au Nord Kivu pourrait avoir lieu entre 2024 et 2027 si l’activité volcanique restait la même.

- Publicité -

C’est le résultat d’une étude publiée dans la revue Geophysical Research Letters.

D’après Reuters, les volcanologues de l’observatoire volcanologique de Goma craignent que l’activité du Volcan Nyiragongo observée au cours des cinq dernières années ne reflète celle qui a entraîné les précédentes éruptions meurtrières.

Le stratovolcan a la particularité de contenir un immense lac bouillonnant de magma. Fréquemment, le Nyiragongo expulse quelques jets de lave, qui ruisselle ensuite le long de la roche avant de se transformer à son tour en caillou volcanique.

Alors pour éviter un troisième drame notable, les scientifiques congolais contrôlent le diamètre du cratère.

« Si nous ne le faisons pas régulièrement, nous ne saurons pas si le cratère se développe. Plus il y a de magma dans le cratère, plus le cratère se dilate. Nous devons savoir où cette dilatation se produit exactement. Bien que le cratère fasse déjà 1,03 kilomètre (de diamètre, ndlr), il est possible qu’il s’agrandisse d’un certain côté; nous devons savoir à quel niveau il se développe », a déclaré Honoré Ciraba, de l’observatoire volcanologique de Goma, qui consacre sa vie à étudier l’activité du volcan cité par la revue Paris Match.

L’expansion des villes autour du volcan pourrait rendre cet incident naturel encore plus meurtrier.

« Si nous ne faisons pas de mesures régulières et que nous n’annonçons pas l’éruption quelques jours à l’avance, la population n’aura pas le temps d’évacuer et des gens mourront », a poursuivi M. Ciraba.

En 2002 les écoulements de lave ont tué environ 250 personnes, détruit 20 % de la ville de Goma située sur les pentes du dit volcan et fait fuir des centaines de milliers d’habitants.

En 2020, la population soumise au risque a plus que doublé, dépassant 1,5 million d’habitants.

Thierry Mfundu

- Publicité -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

les +lus