26 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

vendredi, février 26, 2021
- Publicité-

#Pêche et Élevage:Jonathan Bialosuka affirme avoir fait adopté au Gouvernement un plan stratégique de 375 millions de dollars

Le ministre sortant de Pêche et Élevage, Jonathan Bialosuka, affirme avoir fait adopté au Gouvernement un plan stratégique de 375 millions de dollars pour 3 ans.

- Publicité -

“Nous avons fait adopter au Conseil des ministres, un plan stratégique de 375 millions de dollars pour 3 ans à financer et par le gouvernement et par les bailleurs de fonds”, se réjouit le ministre de pêche et élevage lors de l’émission face à face sur Topcongo FM consacrée au bilan du Gouvernement Sylvestre Ilunkamba.

“Maintenant, nous sommes à l’étape de la mobilisation des ressources qui viennent du trésor public ou des bailleurs de fonds. Au niveau du trésor public, avec l’impulsion donnée par le Chef de l’Etat (…), on était, déjà cette année, en voie d’exécuter un certain nombre de projets avec les fonds que le gouvernement a essayé de mettre à notre disposition. Mais avec la démission du gouvernement (Ilunkamba), on ne peut pas se permettre de faire des dépenses”, indique-t-il. 

Entre autres points positifs de son mandat, le ministre Bialosuka parle d’un “document dont l’objectif était d’abord d’identifier les vrais problèmes de l’élevage, pêche et aquaculture dans notre pays puis dégager les orientations d’élaboration de la production afin de maximiser la mobilisation des ressources et enfin, envisager l’élaboration des textes légaux”. 

Mais aussi “dans un secteur où il n’y a pas de textes légaux, les investisseurs ne viennent pas pour autant qu’ils veulent être sécurisés sur le plan juridique”, commente- t-il, avant dajouter : “Nous devrions en même temps, identifier et créer des mécanismes de création des ressources pour faire face à tous les problèmes”.

Et dans un futur proche, explique Jonathan Bialosuka, “nous voulons organiser un atelier sur la protection des ressources halieutiques. Il n’y a plus de poissons (dans nos lacs), il faut une politique de reproduction puisqu’on ne peut pas comprendre qu’il y ait, du coté Ougandais (par exemple), des poissons tandis que notre côté, ils ont disparu”, pointe-t-il. .

Il faut par voie de conséquence, “faire respecter la réglementation sur les zones de reproduction. Et si, entretemps, on développe l’aquaculture, 3 à 6 mois après, il y aura régénération et la pêche pourrait reprendre dans le respect de la réglementation”, insiste le ministre qui assure avoir “déjà fait adopté, au niveau de la commission des lois du gouvernement, 2 projets de loi; l’un relatif à la pêche et un autre sur l’élevage”.

Pour lui, “on attendait les Conseils des ministres suspendus avant de les envoyer au Parlement pour examen et adoption et au Chef de l’Etat pour promulgation. Les textes en vigueur jusqu’à ce jour date de 1937, l’époque coloniale. Ils sont obsolètes”.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus