22.2 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

mardi, mai 18, 2021
- Publicité-

#Sénat : le Bureau s’oppose aux poursuites contre Thambwe Muamba

Le Bureau du Sénat dit s’être réuni en urgence ce mardi 02 février 2021 pour examiner la réquisition référencée du Procureur général près la Cour de cassation sollicitant l’autorisation de l’instruction préjuridictionnelle à l’endroit de M. Alexis Thambwe Mwamba, président du Sénat.

- Publicité -

“Le Bureau du Sénat estime qu’il n’y a pas matière à autoriser l’instruction sollicitée, les faits décrits ne s’analysant pas en infraction tels que vantés”, dit la correspondance du Bureau du Sénat signée par le 2e vice-président du Sénat, Tibasima Mbogemu, adressée au PG près la Cour de cassation ce mardi 02 février 2021.

Selon cette correspondance, le Bureau du Sénat reconnaît qu’après les retraits des trois chèques par le président du Sénat, les fonds ont été logés chez lui suite à la forte effervescence au Palais du peuple le soir du 06 janvier 2021 et le manque de coffre-fort à la résidence du questeur adjoint.

Elle reconnaît aussi que le 07 février, le trésorier a récupéré les fonds pour les acheminer à la trésorerie du Sénat.

Rappelons que le procureur général soupçonne Alexis Thambwe Mwamba d’avoir tiré, pour le compte du Sénat, 3 chèques d’un import respectif de 2.000.000 d’euros, 1.000.000 de dollars américains et 1.000.000 de francs congolais.

“Le trésorier du Sénat, ayant retiré ces sommes à la Banque Commerciale du Congo, remit les 2.000.000 d’euros et 1.000.000 de dollars américains au conseiller financier du questeur du Sénat. Ledit conseiller partit les remettre au président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba à sa résidence. D’où, l’ouverture du présent dossier”, fait savoir le procureur général dans son réquisitoire adressé aux membres du Bureau de la Chambre haute du parlement le 01 février 2021.

Le procureur général souligne, en outre, que dans leur rapport avec le droit, les faits tels que “brièvement” exposés sont susceptibles de constituer l’infraction de détournement des deniers publics, prévue et punie par l’article 145 du Code pénal livre II tel que modifié à ce jour.

Des allégations réfutées par le président du Sénat.

“J’ai commencé par donner des explications aux sénateurs sur le courrier qui circule dans les réseaux sociaux dans lequel on prétend que j’ai pris 2 millions de dollars. Je leur ai expliqué que le fonds a été consigné parce qu’il était sorti très tard de la Banque et le lendemain il a été ramené ici, j’ai les pièces justificatives que j’ai fait circuler (…). Il n’y a pas eu de détournement de ma part”, a déclaré Thambwe Mwamba.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus