26.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

mercredi, février 24, 2021
- Publicité-

#Beni: David McLachlan-Karr appelle gouvernement congolais à renforcer les mesures de protection

Dans un communiqué publié jeudi 21 janvier, le coordonnateur humanitaire en République démocratique du Congo (RDC), David McLachlan-Karr, appelle le gouvernement congolais à renforcer les mesures de protection.

- Publicité -

Le coordonnateur humanitaire en République démocratique du Congo (RDC) cité par la radio Okapi « condamne fermement » les massacres, enlèvements et autres atteintes aux droits de l’homme perpétrés cycliquement par des éléments armés dans le territoire de Beni au Nord-Kivu, à l’encontre de la population civile.

David McLachlan-Karr déclare que cette situation humanitaire perdure depuis des années, dans la plus grande impunité, et les conséquences humanitaires sont préoccupantes.

Il rappelle que depuis novembre 2019, les violences se multiplient à Beni et se sont étendues sur les territoires frontaliers, d’Irumu et de Mambasa dans la province de l’Ituri.

Les civils, dont une majorité de femmes et d’enfants, sont la cible de violences répétées qui ont fait plus de 150 morts entre le 11 décembre 2020 et le 10 janvier 2021, plus de 100 personnes enlevées et des blessés.

Des pillages de structures sanitaires, de ressources naturelles, des incendies de maisons ont été aussi rapportés.

Au 10 janvier 2021, ce sont plus de 67 000 personnes qui se sont déplacées suite à ces violences persistantes. Une situation jugée alarmante et inacceptable par le coordonnateur humanitaire en RDC.

David McLachlan-Karr, qui condamne fermement ces actes, exhorte les éléments armés à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et à protéger les personnes tout comme les infrastructures civiles.

Ce communiqué annonce que le coordonnateur humanitaire adjoint, Diego Zorrilla, effectuera prochainement une mission à Beni, afin de renforcer la visibilité autour de cette crise et de mobiliser les acteurs pour assurer une réponse rapide aux populations qui ont été contraintes au déplacement, fuyant les atrocités perpétrées par les éléments armés.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus