24.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

lundi, mai 3, 2021
- Publicité-

Kasaï Oriental : L’IGF envoie une mission de contrôle et d’audit à la SACIM et la MIBA au Kasaï Oriental

 
L’inspection Générale des Finances, IGF, a délégué une mission d’audit et de contrôle à la Société Anui-Congo d’investissement Minier, (SACIM) et à la Minière de Bakwanga, (MIBA), dans la province du Kasaï Oriental et plus précisément dans la ville de Mbuji-Mayi, avons nous appris de Actu7.cd.

- Publicité -

À leur arrivée à Mbuji-Mayi, les inspecteurs de l’IGF ainsi que des experts des Ministères de portefeuille et Mines, ont été reçu par le gouverneur de province Jean Maweja Muteba.

Le Gouverneur de province a bien accueilli les inspecteurs et leur a souhaité un sejour dans la ville de Mbuji-Mayi dans le cadre de leur mission de contrôle.

Il leur a aussi garanti du soutien de la province pendant leur mission à Mbuji-Mayi.

Satisfait de l’accueil leur réservé par le Gouverneur du Kasaï Oriental, le porte-parole de la délégation, l’auditeur Kasongo Olenga, a affirmé devant la presse, que l’Autorité Provinciale a accueilli avec joie la délégation des inspecteurs et leur a promis son accompagnement tout au long de leur mission qui prendra officiellement dix jours.

“Le but de cet audit est de dégager clairement les droits et obligations des parties et d’organiser dans le meilleur délai la transformation de cette société en Société anonyme comme cela est prévu dans l’Accord de partenariat entre parties dans le but de doter la SACIM d’un Conseil d’administration qui donnera des orientations sur la gestion sociale et la contrôler,” rapporte Actu 7.cd.

Lors du Conseil des ministres du 21 août 2020, le Président de la République avait instruit le Ministre du Portefeuille de diligenter un audit sur la SACIM (Société Chinoise exploitant du diamant au Kasaï Oriental).

Le Chef de l’Etat avait dit avoir constaté que la MIBA n’a plus jamais profité des revenus de la SACIM qui exploite le gisement diamantifère de Tshibwe en territoire de Miabi, dans le cadre d’un partenariat à parts égales entre le partenaire chinois et l’Etat congolais.

Notons par ailleurs qu’en ce qui concerne la SACIM, son audit avait déjà commencé à sa direction générale à Kinshasa.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus