30.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

Wednesday, September 30, 2020
- Publicité-

Les 20 points de la Résolution du Parlement européen sur le cas du Dr Denis Mukwege en République démocratique du Congo

Au cours d’une réunion, le parlement européen a recommandé à tous les états membres du conseil de Sécurité de soutenir la création d’un tribunal pénal international pour le Congo et appelle aussi la délégation et tous les ambassadeurs de pays de l’EU à renforcer leur soutien visible aux défenseurs Droits de l’homme, dans une résolution adoptée ce jeudi 18 septembre.

- Publicité -

Voici par ailleurs, les 20 recommandations du parlement européen sur le cas du Dr Denis Mukwege en République démocratique du Congo:

1. est très préoccupé par le grave danger auquel est confronté le Dr Mukwege; condamne les menaces qui pèsent sur sa vie et les menaces à l’encontre de sa famille et de son personnel; exprime sa profonde solidarité et son soutien plein et entier au Dr Mukwege;

2. félicite le Dr Denis Mukwege pour son courage et pour son engagement de toute une vie à lutter contre l’utilisation de la violence sexuelle en tant qu’arme de guerre et dans les conflits armés; souligne l’importance de la position publique du Dr Mukwege, qu’il maintient depuis plusieurs décennies, en ce qui concerne la dénonciation des violations des droits de l’homme et des atteintes à ces droits commis en RDC;

3. se félicite de la décision prise par les Nations unies de rétablir la protection de la sécurité du Dr Mukwege par la MONUSCO; réaffirme que sa protection personnelle est primordiale et urgente; prie instamment les Nations unies de lui assurer en permanence une protection stable, en particulier eu égard aux menaces sérieuses qui pèsent sur sa vie;

4. prie instamment le gouvernement de la RDC de mener sans tarder une enquête approfondie sur les menaces formulées sur les réseaux sociaux, par téléphone et par des messages directs visant non seulement le Dr Mukwege, mais aussi sa famille et le personnel de l’hôpital de Panzi, comme l’a promis le président Félix Tshisekedi;

5. souligne que le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit n’est pas seulement un prix, c’est un engagement pris par les députés au Parlement européen de promouvoir les droits de l’homme conjointement avec les lauréats du prix Sakharov et de tout mettre en œuvre pour que le lauréat puisse continuer d’agir librement et en toute sécurité pour défendre les droits de l’homme et les libertés fondamentales;

6. se félicite de l’engagement ferme du Dr Mukwege en faveur des travaux entrepris dans le rapport 2010 des Nations unies sur le projet mapping; condamne l’absence de progrès de la communauté internationale dans la mise en œuvre de ses recommandations; invite les autorités de la RDC à redoubler d’efforts pour prévenir de nouvelles violations des droits de l’homme dans l’est de la RDC et à prendre des mesures pour mettre en place des mécanismes qui garantiront aux victimes de futurs conflits le respect de leurs droits à la justice et à la réparation;

7. soutient dès lors les propositions visant à créer des chambres mixtes spécialisées dans les tribunaux de la RDC afin de permettre au pouvoir judiciaire de la RDC et à la communauté internationale de coopérer et de poursuivre en justice les auteurs d’atteintes aux droits de l’homme;

8. prie instamment le gouvernement de la RDC de réexaminer les travaux de sa précédente commission pour la vérité et la réconciliation; soutient pleinement la demande adressée par le président Tshisekedi à son gouvernement en vue de la mise en place d’un mécanisme de justice transitionnelle qui jugerait les crimes les plus graves et espère vivement que les deux projets de décrets, à l’examen depuis plusieurs mois, seront adoptés en temps utile par le Conseil des ministres;

9. invite les États membres du Conseil de sécurité des Nations unies à demander la création d’un tribunal pénal international qui ferait progresser les cas avérés de violations des droits de l’homme remontant à avant 2002;

10. condamne fermement les arrestations arbitraires de Lucien Byamungu Munganga et d’autres membres de la LUCHA et demande leur libération inconditionnelle et immédiate; souligne qu’il est important de protéger les défenseurs des droits de l’homme comme Josué Aruna;

11. considère comme une avancée positive le fait que, le 3 septembre 2020, des soldats coupables de viols dans l’est de la RDC ont été condamnés; estime qu’il est nécessaire d’intensifier la lutte contre l’impunité des milices et des forces armées dans le pays afin de garantir la paix et la sécurité des populations concernées;

12. rend hommage à tous les défenseurs des droits de l’homme en RDC qui continuent d’accomplir leur mission malgré les défis auxquels ils sont confrontés et se félicite de la condamnation ouverte des événements par plusieurs organisations nationales et internationales;

13. invite le VP/HR, la délégation de l’Union et les missions de l’Union en RDC à renforcer leur soutien visible aux défenseurs des droits de l’homme en danger en RDC, à l’aide de tous les instruments disponibles (politiques, diplomatiques et financiers) comme mesure de protection pour reconnaître leur action en matière de droits de l’homme et le rôle important qu’ils jouent en tant que défenseurs des droits de l’homme dans dans le combat pour la stabilité et la paix dans la région;

14. invite l’Union à maintenir les sanctions à l’encontre des auteurs de violences et de violations des droits de l’homme en RDC et demande l’extension de ces sanctions aux auteurs des crimes cités dans le rapport des Nations unies du projet mapping;

15. condamne le recours à la violence sexuelle à l’égard des femmes dans les conflits et demande à la communauté internationale de redoubler d’efforts pour éliminer le fléau des violences sexuelles et sexistes dans les conflits armés et les guerres, de protéger les victimes, de mettre un terme à l’impunité des auteurs des violences et de garantir aux survivants l’accès à la justice, à des réparations et à des voies de recours;

16. se félicite des progrès réalisés à travers la ratification du protocole de Maputo relatif aux droits des femmes; souligne l’importance de la mise en œuvre de ce protocole;

17. rappelle que les violences dans l’est de la RDC sont perpétrées par des groupes armés de rebelles nationaux et étrangers, qui sont financés par le commerce de minerais et qui se battent pour l’accès à ce commerce; souligne que toutes les entreprises, personnes, États ou acteurs liés à un État qui contribuent à la perpétration de tels crimes doivent être traduits en justice; se félicite de l’entrée en vigueur du règlement relatif aux minerais provenant de zones de conflit prévue dans l’Union en janvier 2021, qui représente la première des nombreuses mesures que la communauté internationale doit prendre pour s’attaquer à ce problème profondément enraciné; souligne qu’il est urgent de prendre des mesures supplémentaires concernant le devoir de diligence obligatoire et le comportement responsable des entreprises exerçant leurs activités dans des zones de conflit;

18. demande instamment une coopération transfrontalière dans dans la région des Grands Lacs africains et la mise en place d’une stratégie régionale par les pays voisins pour lutter contre les violences et les violations des droits de l’homme en RDC;

19. déplore le report sine die du mini-sommet de Goma, prévu initialement le 13 septembre 2020, à la suite de l’invitation de la RDC, dans le but de réunir les cinq chefs d’État de la région des Grands Lacs africains afin de discuter des moyens de rétablir la paix dans la région; espère vivement que ce sommet pourra être reprogrammé dès que possible et qu’il pourra conduire à un apaisement des tensions entre pays limitrophes;

20. charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil, à la Commission, et au vice-président de la Commission/haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, au représentant spécial de l’Union européenne pour les droits de l’homme, au Conseil des ministres et à l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE, au comité Nobel norvégien, au Président, au Premier ministre et au Parlement de la République démocratique du Congo, ainsi qu’à l’Union africaine et à ses institutions.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Leave a Reply

les +lus

Bruno Tshibala annonce sa démission de la Primature

Le Premier ministre vient d'annoncer sa démission depuis Paris où il est hospitalisé à la suite d'une opération aux yeux, annonce l'Agence France Presse. "Par...

Le jour où Kadhafi a donné de l’argent à Sarkozy

6 octobre 2005. Voix off : « Toute cette histoire a commencé deux ans avant que le futur président n’entre à l’Élysée lorsqu’il est...

Werrason de retour à Kinshasa, il y a trahison au sein de l’orchestre Wenge MMM

Au sein de cet orchestre ceux qui ont la confiance de Werrason ne sont, en réalité, que des prédateurs qui ne cherchent plus qu’à...