27.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

Wednesday, September 30, 2020
- Publicité-

《PEUR SUR LA VILLE DE LUBUMBASHI》

Personne ne peut réfuter la peur qui a élu domicile dans le chef de la population de Lubumbashi…
C’est ce qui me pousse aujourd’hui à écrire cette énième tribune pour interpeller les autorités compétentes de la province du Haut-Katanga. Car il ne se passe pas un seul jour sans que les bandits et criminels puissent terrifier et terroriser la pauvre population de Lubumbashi, qui ne sait plus à quel saint se vouer !

- Publicité -

Qui se souvient encore du commissaire MASTAKI NYEMBO WA BAZILAPUKU?

Celui que j’appalais fièrement et chèrement notre “Inspecteur COLUMBO”.

TOUS les Shabiens pouvaient dormir sur leurs deux oreilles parce qu’ils savaient que le commissaire Mastaki était là !

À chaque fois qu’il y avait cambriolage, meurtre ou encore un assassinat, le commissaire Mastaki avait toujours une solution.
Et C’est le genre d’hommes qui manque aujourd’hui dans la province du Haut-Katanga.

Que fait réellement et exactement le ministre provincial de l’intérieur?
Pourquoi nos politiques n’ont pas cette élégance de démissionner quand il ont échoué d’accomplir leurs devoirs?

Comment le patron de tous les services de sécurité de la province du Haut-Katanga n’arrive pas à offrir la quiétude à la population lushoise?

Les députés provinciaux qui jouent le rôle de délibérer dans le domaine des compétences réservées à la province et de contrôler le gouvernement provincial ainsi que les services publics et locaux, doivent se lever comme un seul homme pour booster les autorités compétentes provinciales, en convoquant de toute urgence une plénière pour interpeller le ministre de l’intérieur provincial du haut Katanga par rapport à l’insécurité grandissante dans la ville de Lubumbashi, donc par une motion de défiance contre ce dernier.

“Aux grands maux, grands remèdes” (comme ne cessaient de nous répéter les pères jésuites de notre dame de Mbanza-Mboma), raison pour la laquelle à un certain moment le feu maréchal Mobutu faisait exécuter les bandits à mains armées, même le feu Mzee Kabila, il a aussi fait exécuter publiquement des bandits de grand chemin qui semaient la désolation et qui dérangaient la quiétude de la paisible population; entre autres les fameux Mbuyi Satan, Bébé Kasanda…

Si la RDC fait partie des pays n’appliquant plus la peine de mort, elle ne l’a toutefois pas abolie… Le chemin de cette abolition reste tout de même parsemé d’épines.
C’est pourquoi je corrobore le tweet de mon estimé ainé Adam Bombole qui :” interpelle et nécessite la levée du moratoire sur la peine de mort! Le système carcéral actuel ne punit pas suffisamment les auteurs de ces crimes”.
Ce banditisme urbain a pris vraiment de l’ampleur à telle enseigne que nos gouvernants ont brillé par leur négligence.

Ces bandits sont-ils plus puissants que l’état congolais et tout son pouvoir ?

Et les gens s’étonnent de voir l’afflux des congolais pour aller chercher la quiétude ailleurs !!!
Est-ce que la maxime qui dit :” On est mieux que chez soi” a encore de la valeur aux yeux des congolais ?
Je rends un vibrant hommage au défunt commissaire MASTAKI NYEMBO WA BAZILAPUKU pour son savoir faire et surtout pour son dévouement à la cause sécuritaire.

Donc si je comprends bien, après le commissaire Mastaki c’est vraiment le déluge au grand Katanga, dans le domaine de la sécurité et de la protection des citoyens et de leurs biens?
La population de Lubumbashi à vraiment besoin d’un autre MASTAKI NYEMBO WA BAZILAPUKU pour veiller sur elle et leurs biens, même si nous savons tous que c’est le Dieu créateur seul qui veille sur nous.
Mais, il a établi les autorités pour cette besogne.
La responsabilité incombe sur les autorités compétentes pour veiller sur le peuple car c’est une loi divine.
Trouvez-nous un autre commissaire Mastaki pour traquer ces bandits en les mettant hors d’état de nuire et pour éviter aux habitants de Lubumbashi de rentre la justice populaire car le peuple en a assez de vivre avec la peur au ventre.

À monsieur le gouverneur du Haut-Katanga, sauf votre respect, je vous prie de prendre des dispositions nécessaires pour mettre à la tête du ministère de l’intérieur, un homme à la trempe du feu commissaire MASTAKI NYEMBO WA BAZILAPUKU.

La ville de Lubumbashi qui est la ville des institutions du Haut-Katanga, a besoin d’être dotée d’une “SUPER BRIGADE CRIMINELLE”.

Car pour moi, le feu commissaire Mastaki est la parfaite illustration de ces deux héros qui sont l’inspecteur “COLUMBO et le commissaire LETELLIER.

Par l’activiste, penseur et Notable de Madimba Mingiedi Mbala N’zeteke Charlie Jephthé.

- Publicité -

Leave a Reply

les +lus

Bruno Tshibala annonce sa démission de la Primature

Le Premier ministre vient d'annoncer sa démission depuis Paris où il est hospitalisé à la suite d'une opération aux yeux, annonce l'Agence France Presse. "Par...

Le jour où Kadhafi a donné de l’argent à Sarkozy

6 octobre 2005. Voix off : « Toute cette histoire a commencé deux ans avant que le futur président n’entre à l’Élysée lorsqu’il est...

Werrason de retour à Kinshasa, il y a trahison au sein de l’orchestre Wenge MMM

Au sein de cet orchestre ceux qui ont la confiance de Werrason ne sont, en réalité, que des prédateurs qui ne cherchent plus qu’à...