25 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

samedi, janvier 23, 2021
- Publicité-

Le coordonnateur humanitaires adjoint des Nations-Unies en RDC: « La population de la RDC vit une des pires crises d’insécurité alimentaire au monde »

Le coordonnateur humanitaires adjoint des Nations-Unies en RDC estime que la population de la RDC vit une des pires crises d’insécurité alimentaire au monde.

- Publicité -

Ceci est mesuré selon lui par un indice qui s’appelle IPC et les données provisoires de l’IPC de 2020 renseignent qu’il y a près de 22 millions de personnes en RDC qui sont en situation d’insécurité alimentaire aigüe.

Dans ce 22 millions de personnes, 5,7 millions sont en phase d’urgence.

« Elles ont besoin d’une assistance immédiate pour pouvoir assurer leur survie », a fait savoir le coordonnateur humanitaires adjoint des Nations-Unies en RDC au cours du point de presse de la MONUSCO ce mercredi 16 septembre 2020.

Pour Diego Zorrilla, « cette insécurité alimentaire est directement liée aux conflits fonciers, communautaires mais aussi aux conflits armés. Les provinces où il y a le plus haut taux d’insécurité alimentaire sont le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, l’Ituri, le Tanganyika et aussi les Kasaï »

Pour apporter un minimum de réponses aux personnes les plus vulnérables, les humanitaire ont besoin de 2,07 milliards d’USD. Mais seuls 22% de cette somme ont été reçus.

« Nous présentons chaque année un Plan de réponse humanitaire qui regroupe quelque 277 organisations humanitaires dans le pays » 181 ONGs nationales, 85 ONGs internationales et 10 organisations du système des Nations-Unies.

« Le Plan actuellement est financé uniquement à hauteur de 22 %. Ce qui veut dire qu’on a un gap de 78 %. Le Plan est de 2,07 milliards de dollars américains. A l’heure d’aujourd’hui, on n’a reçu que 460 millions de dollars », a révélé Diego Zorrilla.

C’est pourquoi il en appelle à « la continuité de la générosité des bailleurs pour pouvoir financer ce Plan ».

Il se tient ce jeudi, à New-York, une réunion de certains membres du Conseil de sécurité des Nations-Unies dans le cadre du suivi de la Résolution 2417 (2018) qui justement met en rapport les conflits et l’insécurité alimentaire et le cas de la RDC est l’un de quatre pays qui seront examinés par ce groupe du Conseil de sécurité avec le Yémen, la Syrie et le Soudan du Sud.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus