25 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

Thursday, October 1, 2020
- Publicité-

Chef cuisinier Ben Barishona: “Mon projet à long terme reste l’école supérieure de formation de cuisine. Une première à Kinshasa”

Appelé aussi chef Bari, Ben Barishona est chef cuisinier de formation et de profession depuis quelques années à Kinshasa, en RDC.

- Publicité -

“Je suis formateur en art culinaire et gastronomie, consultant en food business(tout ce qui est affaire liée à la nourriture). Ma spécialité est la cuisine traditionnelle africaine.,” s’est-il présenté à Direct.cd.

Lorsqu’on lui demande pourquoi il a choisi la restauration et comment il s’est lancé dans ce domaine, ce maître en art culinaire répond que tout est parti d’une passion.

“J’ai vécu dans un environnement où depuis où depuis mon jeune âge il n’y avait pas de fille autour de moi. J’avais presque 9 ans et j’étais moi-même obligé d’entrer dans la cuisine. Puis j’ai commencé à m’intéresser aux émissions de cuisine à l’époque et quand internet a pris de l’ampleur j’allais sur youtube pour apprendre jusqu’à aller à l’étranger pour enrichir mes connaissances.,” nous raconte-t-il.

L’une de ses plus grandes sources d’inspiration fût son grand-père qui était cuisinier du feu Dokolo le père, Mbuta Mayiza.

“L’une de mes plus grande source de motivation était mon regretté grand-père qui était cuisinier du feu Dokolo,le père. Mbuta Mayiza nous disait souvent qu’il n’avait pas eu l’opportunité de faire des grandes études mais qu’il avait appris la cuisine par ses propres efforts. Grâce à son travail, il voyageait à l’étranger, faisait la rencontre des grandes personnalités, etc.,” a-t-il révélé.

Pour être un bon cuisinier selon Ben Barishona, tout doit partir de la passion.

“Un bon cuisinier doit d’abord être un passionné de la cuisine et du goût. Quand tu es passionné par ces 2 choses et que tu aimes l’environnement de la cuisine, tu es déjà sur la bonne voie. La formation viendra te donner le langage approprié, la tenue, la connaissance de certains articles et équipements,… Mais c’est la passion qui doit venir avant tout.,” indique ce passionné de la cuisine.

Ben Barishona n’évolue pas en solo, il nous confie avoir créé un groupe dénommé AFRICA FOOD BUSINESS qui comprend plusieurs structures :

-NAZA TRAITEUR : offre un service de restauration dans toutes les cérémonies;

  • L’ÉCOLE DE CUISINE BY CHEF BARI: où il dispense des cours de cuisine soit à domicile, soit dans son centre;

-La Boulangerie PAIN PAIN : qui est une boulangerie qu’il va bientôt lancé (les travaux ont déjà commencés);

  • DÉLICIOUS BERGER : qui est un restaurant rapide qui livre des Hamburgers à domicile chaque weekend.

“Nous avons aussi la FONDATION BARISHONA qui a pour objectif d’accompagner tout ceux qui ont le projet d’ouvrir un restaurant mais qui ne savent pas par où commencer.,” poursuit-il.

Et d’ajouter:

“Nous leurs offrons dans le cadre de la fondation un accompagnement gratuit et sans condition, c’est là que j’agis comme consultant.”

Sur les difficultés qu’il rencontre au quotidien dans son activité, Ben Barishona précise qu’étant donné que le métier de cuisinier n’est pas à la mode au pays, “nous souffrons souvent de manque de considération quand on se présente comme tel.”

Il estime que la mauvaise desserte en électricité créé aussi beaucoup de problèmes.

Une autre difficulté selon lui et non la moindre consiste à obtenir au pays certains accessoires et matériaux liés à sa profession.

Sa vision dans le business de la restauration consiste en des projets à court, moyen et long terme.

À court terme: il compte lancer la boulangerie étant donné que la demande en pain est très forte;

À moyen terme : il est entrain de travailler avec son équipe au lancement d’une structure Agroalimentaire qui va fournir des aliments frais dans quelques restaurants, hôtels, etc.

“Nous venons d’acquérir un terrain à Maluku que nous comptons exploiter d’ici début 2021 et lancer un restaurant dans la même période.,” a-t-il annoncé.

Son projet à long terme reste l’école supérieure de formation de cuisine qui va regrouper des gens venus de partout dans le but de valoriser le métier de cuisinier.

“Ce sera une première à Kinshasa,” nous confie-t-il.

Dans son mot de la fin, il en appelle à tout ceux qui ont la passion pour la cuisine, le projet d’ouvrir un restaurant, etc. “Nous sommes disponibles pour eux, disponibles pour accompagner qui que ce soit qui veut se lancer dans le domaine d’une manière ou d’une autre.”

Propos recueillis par Samuel Bonyoku

- Publicité -

Leave a Reply

les +lus

Bruno Tshibala annonce sa démission de la Primature

Le Premier ministre vient d'annoncer sa démission depuis Paris où il est hospitalisé à la suite d'une opération aux yeux, annonce l'Agence France Presse. "Par...

Le jour où Kadhafi a donné de l’argent à Sarkozy

6 octobre 2005. Voix off : « Toute cette histoire a commencé deux ans avant que le futur président n’entre à l’Élysée lorsqu’il est...

Werrason de retour à Kinshasa, il y a trahison au sein de l’orchestre Wenge MMM

Au sein de cet orchestre ceux qui ont la confiance de Werrason ne sont, en réalité, que des prédateurs qui ne cherchent plus qu’à...