33.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

samedi, mai 15, 2021
- Publicité-

Bandalungwa: le bourgmestre de Bandalungwa, Bayllon Thierry Gaibene s’engage dans l’assainissement en prêchant par l’exemple

“Prêcher par l’exemple et encourager tout le monde à s’y investir…à travers des gestes responsables pour un quotidien et un environnement sains, ” c’est le pari du bourgmestre de la commune de Bandal, Bayllon Thierry Gaibene.

Ce dernier s’est inscrit dans la logique de l’assainissement de l’environnement de sa municipalité.

- Publicité -

C’est pourquoi, il a pris l’option de descendre sur le terrain pour se mettre à l’ouvrage en compagnie de ses administrés.

Selon sa cellule de communication, il était le samedi 25 juillet 2020 aux côtés de ses administrés dans les deux plus grands quartiers de sa circonscriptions administratives : Moulaert et Makelele entre marchés et grandes artères qui les traverses.

Au marché de l’un comme de l’autre, le numéro un de la commune na s’est pas départi de son enthousiasme communicatif pour sensibiliser tout le monde aux bienfaits de la salubrité pour notre environnement.

Sur le lieu-dit “Bakayawu”, il s’est activé à prêcher par l’exemple en participant au rafraîchissement de la couche de peinture sur les séparateurs de la chaussée (signalisation horizontale en rouge et blanc).

Repondant au passage aux questions de la presse notamment sur une information sans fondement d’une prétendue démarche du gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila Mbaka. Il n’en ai rien de ce que certaines langues pensent.

À cet endroit-là, il sera érigé, a-t-il indiqué, non pas un buste de l’autorité urbaine, mais plutôt une image symbolisant les travaux de salubrité représentant (voir la maquette du projet) trois personnages : une femme et deux hommes s’adonnant à l’œuvre d’assainissement de notre cadre de vie.

Dautre part, il convient de souligner qu’un bon nombre parmi ses administrés, en tenue de circonstance, sur certaines artères (avenue Lubumbashi en l’occurrence) et rues, n’ont pas mangé la consigne, en s’illustrant positivement, munis des outils de travaux manuels (balais, pelles, râteaux, brouettes…).

L’objectif est de voir le plus grand nombre des résidents adhérer à cette opération, salutaire à plus d’un titre.

“Étant donné que nous sommes responsables de la dégradation de notre environnement, il est de notre devoir d’accomplir des gestes utiles en vue d’assainir notre cadre de vie”, martèle-t-il.

C’est la démarche qu’il a entreprise depuis qu’il a pris les commandes de la commune de Bandal.

L’ambition clairement affichée est d’entraîner ses administrés dans cet élan renforcé par l’initiative de l’autorité urbaine à travers l’opération “Kin Bopeto” dont Bandal a constitué le fer de lance. Celle-ci est venue, bien, à propos, pour nous rappeler notre obligation de participer à l’assainissement de notre environnement.

Il voulait prêcher par l’exemple qu’il ne pouvait pas s’y prendre autrement. Lui qui ne rechigne pas à mettre la main à la pâte afin de conduire en personne l’opération.
Le civisme devra être notre accompagnateur de tous les instants afin que notre comportement suive la courbe des actes citoyens pour le bien de la collectivité, en ignorant un peu notre individualisme qui nous enferme dans des attitudes égoïstes, et finalement profitables à personne.
“Mutualisons les efforts pour une action efficace”, recommande Bayllon Thierry Gaibene qui a intégré dans son programme d’action ce concept :”Qui va seul, va généralement vite, mais à plusieurs, on va loin…”

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus