22.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

vendredi, avril 16, 2021
- Publicité-

Me Georges Kapiamba et ACAJ demandent à Global Witness et PPLAAF de prouver ce qu’elles reprochent à Dan Getler

Pour épargner le peuple congolais d’une manipulation médiatique et donner la chance à la Justice de faire en toute transparence toute la lumière nécessaire sur l’action à la justice menée par la banque African First Bank après que Global Witness et PLAAF aient accusé la banque African First Bank mais surtout l’homme d’affaires israélien Dan Gertler de vouloir contourner les sanctions américaines prises contre lui, l’association congolaise pour l’accès à la justice, ACAJ, recommande notamment:

A la Banque Centrale du Congo, de renforcer la conformité opérationnelle des banques congolaises aux standards internationaux 

- Publicité -

Aux ONG, de « veiller au strict respect des principes du contradictoire ainsi que des droits de la défense presctis dans tout Etat de Droit démocratique..,  ; et d’apporter les preuves de leurs accusations devant le tribunal en France.

« L’impératif de la recherche de la vérité oblige présentement les deux parties à verser, auprès des instances judiciaires françaises régulièrement saisies par la partie défenderesse, toutes les preuves pertinentes aux fins de soutenir leurs thèses respectives », estime Me Georges Kapiamba de l’ACAJ au site en ligne ZOOM ECO.

Il sied de noter qu’une une action en justice a été déposée à Paris (France) contre les 2 ONG par l’avocat Éric Motet (photo) pour  « chantage, vol, abus de confiance, violation du secret bancaire et diffamation ».

Selon Maitre Éric Motet, avocat au Barreau de Paris, l’accusateur reconnaît ne pas avoir de preuves, pire, il en a fabriqué.

Selon Top Congo FM, il fait ainsi référence au rapport « DES SANCTIONS, MINE DE RIEN », où Global Witness et PPLAAF le soupçonnent d’avoir mis en place une architecture financière de contournement des sanctions américaines, ce avec la facilitation de Afriland First Bank Congo afin d’alimenter un réseau de blanchiment d’argent.

L’avocat de Dan Gertler et Afriland first bank révèle que proposition a été faite à ces ONG  « des audits indépendants. Nous leur avons proposé des experts indépendants que nous allons rémunérer nous-mêmes. Elles ont refusé de le faire”.

Au contraire, elles « ont préféré publier ce rapport hallucinant de 50 pages », afin selon lui de nuire à la réputation et aux affaires de son client.

« Elles doivent rendre compte de leur forfait »

« Ces ONGs doivent rendre des comptes à la justice sur la manière dont elles ont travaillé. On va batailler sur le terrain du droit et de la justice. C’est sur ces terrains là que nous attendons ces deux ONGs ».

Sur les sanctions imposées à son client, Maître Moret estiment qu’elles relèvent de « résultats d’un lobbying intense de ces mêmes ONGs ».

« Nous considérons que sur la manière de récupérer les preuves qu’elles ont annoncé ne pas détenir, il y a eu de la fraude, du chantage et de la falsification dans la construction d’un dossier à charge de Dan Gertler et la banque dans des conditions frauduleuses que ces mêmes ONGs dénoncent », dit encore maître Motet cité par Top congo FM.

Vouloir nuire à la réputation de Dan Gertler

« Les ONG ne semblent avoir que le seul objectif de nuire à la réputation de Dan Gertler et de l’empêcher d’exercer librement ses affaires en RDC où il est implanté depuis longtemps, investit dans des secteurs où peu voulaient investir, notamment le social et a réussi à faire venir de gros investissements », déclarent aujourd’hui des proches de Dan Gertler.

Ils ont commencé la diffusion dans les réseaux sociaux de « leur vérité », qui se résume à une série de vidéos pour contrer ce qu’ils qualifient de campagne d’atteinte à l’honneur de l’israélien. 

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus