25.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

jeudi, mars 4, 2021
- Publicité-

Kwango : Qui a volé les médicaments contre la Covid-19 à Kenge ?

Kenge (chef-lieu de la province du Kwango) vibre actuellement au rythme de la saisine d’une importante quantité de médicaments retrouvés entrain les mains d’un chauffeur de la zone de santé de Kenge (division provinciale du Kwango), du nom de Rossy.

Selon les bruits qui courent dans les rues de Kenge et selon les commentaires de réseaux sociaux, le chauffeur Rossy a été appréhendé en flagrant délit par les services des renseignements, qui l’ont suivi depuis un certain temps, jusqu’à une pharmacie où il allait faire le stockage de plusieurs cartons contenant des médicaments.

- Publicité -

Les infos à notre possession font état de médicaments envoyés par le gouvernements alloués à la province du Kwango dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et mise à la disposition du comité provincial de la riposte.

Rossy a vécu en cachette dès le moment où les agents de resignements ont mis la main sur les paquets. Rossy a confié à des sources dignes de foi, pendant qu’il était en cachete, qu’il a été bel bien retirer des colis dans un dépôt au gouvernorat, sur demande de M. Gaston Mwanza, le secrétaire particulier de la ministre provinciale de la santé.

Arrêté finalement par la police, il a dénoncé le parsec de la ministre, qui lui aussi a été arrêté, entendu et incarcéré.

S’étant saisi du dossier, l’asbl Zibula Meso, structuré de la société civile qui milite pour la bonne gouvernance au Kwango, dit prendre au sérieux les rumeurs sur ce dossier et condamne ces actes qu’elle qualifie de honteux et d’irresponsables.
Dans un communiqué paru ce lundi dans les réseaux sociaux, son coordonnateur national, Philippe Kusukama appelle la justice à “se saisir du dossier pour que la vérité éclate et que les auteurs intellectuels de ce vol et tous les excitants soient punis”.

Dans le même communiqué, Zibula Meso encourage le gouverneur de province ad intérim à suspendre de ses fonctions la ministre de la santé, pour faciliter les enquêtes.

Une autre source pense qu’il convient d’interpeler également le président de l’Assemblée provinciale du Kwango, le député André Massala qui gère le dépôt des médicaments en tant que président du comité de la riposte, pour irresponsabilité.

Les échos qui proviennent de Kenge rassurent que Gaston Mwanza est sous MAP. Mais lui-même sit être chez lui à Kinshasa, diffusant sur facebook des photos où il apparaît libre et détendu.

Cette affaire risque de rallonger la corde à plusieurs personnalités de la province et de polluer davantage l’ambiance sociale et politique de Kenge.

Dossier à suivre.

Émile YIMBU

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus