25 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

mercredi, janvier 27, 2021
- Publicité-

RDC : Manifeste pour un nouveau congo, un bréviaire de 13 recommandations des lanceurs d’alertes et d’autres mouvements citoyens

Voir renaître un nouveau Congo, 60 ans après son indépendance, tel est le but poursuivi par les lanceurs d’alertes et d’autres membres des mouvements citoyens : Lucha, Filimbi…dont parmi eux, figurent des exilés congolais qui ont quitté la RDC suite à des pressions politiques dont ils étaient victimes sous le régime de l’ancien président congolais Joseph Kabila, à l’instar de Jean Jacques Lumumba, petit neveu du premier Premier ministre de la RDC.

Dans ce bréviaire publié par ces acteurs de la société civile, ces derniers ont exprimés leur ras-le-bol de voir 60 ans après l’indépendance de la République démocratique du Congo, un Etat en faillite dont l’intégrité territoriale même est
continuellement menacée ; un État tantôt inexistant ou impuissant, tantôt prédateur et oppresseur. Un Peuple constamment violenté, exploité, humilié, muselé,
méprisé qui baigne dans la pauvreté et la misère les plus abjectes, et des crises humanitaires chroniques et dévastatrices.

- Publicité -

Ci-dessous, les 13 recommandations de ces lanceurs d’alertes.

  1. Le but ultime de l’État congolais :
    est d’assurer la dignité, le bien-être, la liberté, l’égalité et, l’épanouissement individuels et collectifs de toutes les Congolaises et de tous les Congolais sans discrimination, et de préserver ceux des futures générations. Tout ce que font l’Etat, ses institutions, ses administrations, ses mandataires, ses préposés… dans quelque domaine et à quelque titre que ce soit, doit en permanence concourir à ce but.
  2. Le Congo appartient à toutes les congolaises et à tous les congolais ainsi qu’à leur postérité.

Le Congo, avec son sol, son sous-sol, ses eaux, sa faune, sa flore, ses espaces aérien et maritime et tout ce qu’ils contiennent, son histoire, sa Culture, ses lanngues, ses traditions… est leur patrimoine commun.

Ils ont le droit inaliénable d’en jouir et d’y exercer pleinement et exclusivement leur souveraineté.

Ils ont aussi le droit et le devoir absolus de préserver, protéger et bonifier ce patrimoine commun, aussi bien pour eux-mêmes que pour les futures générations.

  1. Le Congo est, et doit rester indivisible.

Dans ses frontières du 30 juin 1960 et dans toute sa diversité notamment ethnique, linguistique et culturelle.

Nous voulons un Etat qui assure la paix et la sécurité sur l’ensemble de son territoire, et la cohabitation pacifique, la cohésion et la solidarité entre différents groupes et communautés.

  1. Nous voulons un Etat stratège et efficace qui protège et défend la vie, la sécurité, la dignité et les intérêts légitimes de ses citoyens tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières.

Un Etat qui pense et exécute chacune de ses actions, de manière à protéger, au mieux ses intérêts et les intérêts légitimes de ses citoyens ;

Un État qui met en œuvre son développement suivant une vision ambitieuse sur le court, moyen et long terme ;

Un État qui anticipe et surmonte les chocs.

Un Etat respecté et influent tant dans la région qu’au niveau international de par sa capacité de dissuasion, son développement scientifique et socio-économique, son rayonnement culturel, artistique et sportif, et de par les valeurs de paix, de liberté, de justice et de dignité humaine qu’il incarne et qu’il promeut.

  1. Nous voulons une république et un État de droit démocratique où l’accès et l’exercice du pouvoir émanent réellement et exclusivement du Peuple à travers des élections régulières, transparentes, et basées sur le choix libre et éclairé des citoyens et sur la pluralité d’opinions et de candidats, et où les dirigeants à tous les échelons sont
    redevables devant le Peuple.

Un État où la loi est la même et égale pour tous et où la séparation des pouvoirs est effective.

Un Etat où les magistrats sont des femmes et des hommes droits, compétents et intègres, qui assument l’indépendance du pouvoir judiciaire consacrée par la loi et assurent la foi en la justice.

Un Etat où tout le monde a accès à la justice, et où les crimes les plus graves du passé – du plus lointain au plus récent – sont traités dans le but d’une réconciliation sincère, basée sur la vérité, la justice et les réparations.

  1. Un État où l’armée, la police, les agences d’intelligence et l’administration publique sont républicaines, impartiales et apolitiques, et dont le monopole effectif de la violence légitime a pour contrepartie, la soumission totale à la
    seule autorité de la loi en toute circonstance.
  2. Un État où le gouvernement, les institutions, les dirigeants et les agents de l’Etat, à tous les niveaux, sont en permanence au service du bien commun et des citoyens à qui, ils rendent des comptes par des mécanismes connus et efficaces.
  3. Nous voulons une Nation qui valorise, préserve et perpétue l’histoire, les traditions, les langues et dialectes, le savoir-vivre, le savoir-faire et plus généralement le riche héritage ancestral de ses peuples, et qui y puise l’inspiration nécessaire pour féconder sa vie et son organisation politique, économique et socio-culturelle.

Nous voulons une Nation qui cultive, entretient, et défend les liens qui unissent les Peuples d’Afrique et leurs descendants.

  1. Nous voulons une éducation nationale conçue et fonctionnant comme le socle par excellence de l’Etat-Nation et de la société, et comme vecteur de la conscience, de l’unité et de la cohésion nationales.

Une éducation et un enseignement qui servent à enraciner les valeurs civiques et sociales.

Un enseignement et une formation adaptés aux besoins et aux objectifs du pays, et orientés vers la libération du potentiel de chaque jeune Congolaise et chaque jeune Congolais, l’incitation de la créativité et l’innovation.

  1. Nous voulons une culture de respect de droits humains pour tous, dont le droit sacré à la vie, le droit à l’intégrité physique, l’égalité homme-femme, le droit au travail, la non-discrimination, les libertés de conscience, de pensée, d’opinion, d’expression, de réunion et d’association pacifiques, la liberté syndicale, et la protection
    de la vie et de la propriété privées.
  2. Nous voulons un État qui assure la protection sociale et la solidarité.

Un pays où tout le monde a de quoi vivre et faire vivre sa famille décemment ;

Un pays où tout le monde a un accès universel aux soins de santé primaires et à l’éducation de base, à un logement décent, à l’eau potable, à l’électricité, à Internet, à l’information et à la culture.

  1. Nous voulons une économie humaniste, inclusive, durable et prospère dans laquelle le profit est au service de la vie et de la dignité humaine des Congolaises et des Congolais, et non pas l’inverse.

Une économie dans laquelle l’exploitation des ressources naturelles se fait de manière responsable et durable, sans entamer de manière disproportionnée ou irréversible l’équilibre des écosystèmes et de l’environnement.

Un moodèle économique qui garantit l’indépendance et la souveraineté du pays à tous points de vue.

  1. Nous voulons une nation qui met en avant le mérite dans tous les domaines et à tous les niveaux de la vie politique et sociale, et qui protège ceux qui sont défavorisés par leur condition.

Une société où le travail bien fait, la compétence, l’égalité, la responsabilité, la rigueur, la ponctualité et l’intégrité sont des valeurs cardinales auxquelles chacun est astreint, dans le secteur public comme dans le secteur privé.

Déjà à partir du 31 juillet, ces lanceurs d’alertes seront sur terrain pour consulter la population congolaise dans les différentes villes de la RDC afin de leur expliquer cette vision écrite dans ce manifeste.

Moïse Esapa

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus