26.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

lundi, janvier 25, 2021
- Publicité-

Le mea culpa du roi Belge sur le passé colonial de la RDC :  »Aujourd’hui ce discours mérite de se transformer à des enseignements et dans l’éducation Belge  » (Jean Jacques Lumumba)

Dans une lettre adressée au Président de la République, Félix Tshisekedi, à l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance de la RDC, le roi Philippe de la Belgique a présenté pour la première fois dans l’histoire du pays « ses plus profonds regrets pour les blessures » infligées lors de la période coloniale belge au Congo.

Dans sa réaction suite à cette déclaration du roi Belge, Jean Jacques Lumumba, petit neveu du premier Premier ministre congolais, Patrice Emery Lumumba et co-fondateur d’UNIS estime qu’aujourd’hui ce discours mérite de se transformer à des enseignements et dans l’éducation Belge .

- Publicité -

 »Je pense que nous devons aller plus loin, en rétablissant la vraie histoire de par rapport à tout ce qui s’est passé. Aujourd’hui, ce discours mérite de se transformer à des enseignements et dans l’éducation belge pour que les Belges qui ne connaissent pas forcément qu’est-ce qui s’est passé lors de la colonisation puisse l’apprendre à l’école ils vont comprendre la douloureuse histoire et l’origine de l’immigration aujourd’hui  », a fait savoir Jean Jacques Lumumba sur les ondes de nos confrères de la RFI.

Et d’ajouter :

 »On mérite d’aller au delà de ce discours, il sied d’avoir et d’engager un discours avec un dialogue franc et surtout des gestes forts qui pourront nous permettre ensemble de construire une histoire beaucoup plus apaisée ».

Il sied de partager, un paragraphe de ladite lettre, du Roi Belge, adressée au Président la RDC:

« À l’époque de l’Etat indépendant du Congo [quand ce territoire africain était la propriété du roi Léopold II], des actes de violence et de cruauté ont été commis, qui pèsent encore sur notre mémoire collective. La période coloniale qui a suivi [celle du Congo belge, de 1908 à 1960] a également causé des souffrances et des humiliations. Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd’hui ravivée par les discriminations encore trop présentes dans nos sociétés ».

Moïse Esapa

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus