24 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

mardi, avril 13, 2021
- Publicité-

RDC-SPORTS : Ricky Tulengi parle de ses 6 mois passés au Maroc

En ce jour, j’ai décidé de partager avec vous mes abonnés la vérité sur mon transfert au Maroc.

À la fin de la saison sportive 2018-2019 passée au Daring, j’ai été sollicité par plusieurs clubs ( Africains et Asiatiques ) et bien-sûr quelques propositions des testes dans les 2ème divisions européennes.

- Publicité -

J’ai jaugé entre trois clubs (Difaa El jadida, V.Club et Amazulu de Sud Af).

Le club marocain m’avait convaincu de signer un contrat de 3 ans… Quelques membres de l’équipe marocaine étaient venus me voir à Kinshasa et nous nous sommes mis d’accord sur quelques points :

*Un très bon salaire
*Titulaire indiscutable
*Le voyage de toute ma famille restreinte au Maroc

Sachant que le montant de transfert était bien fixé et que j’étais déjà fin contrat avec DCMP donc j’étais un joueur libre parce que mon contrat devrait prendre fin au mois de Mai 2019.

J’ai voyagé pour le Maroc afin de signer et être présenter officiellement.

Dans le contrat, mon équipe formatrice était inscrite Fc Dragons et tout s’était bien passé jusque-là.

Peu après quelques membres du comité de gestion du Daring ont joué un jeux de mauvais goût voulant qu’une partie de la somme de mon transfert revienne au DCMP…

Mais comment?

J’étais fin contrat avec Dcmp! De là, a surgi de doutes mais comme le club marocain était bien prudent il a libéré une somme d’argent à certains membres du comité du daring.

Et le flou commence à naître dans le dossier sur mon transfert alors que je me reconnaissais être vendu comme joueur libre.

Nous avons voyager pour la Turquie ainsi que dans d’autres pays asiatique pour préparer la Botola Pro.

Et peu après, c’était le retour en terre marocaine… Tout était OK sauf ma famille qui patienter pour me rejoindre.

J’ai appelé le président du club et je lui ai demandé “à quand la venue de ma famille ? N’est-ce pas que c’était prévu qu’ils viennent déjà au mois de juillet ?”

Il répondit : “Ne te dérange pas “

J’attendais jusqu’à devenir impatient puis énervé… Je ne supportais plus la solitude parce qu’en cette même année j’avais déjà perdu ma mère.

Puis ce fut le début de la Botola.

Premier match sur le banc de touche “pour moi je comprenais c’était peut être pour apprendre sur l’allure de jeux “.

Entrée à la 88 minutes de jeux et j’ai offert une passe décisive pour l’unique but du match.

Deuxième match, c’était la coupe et j’ai été titularisé puis sorti à 56ème minute pour dérangement.

2eme journée Botola, je n’étais même sur la feuille de match ” ça se comprend”…

Alors j’ai profité de ce petit congé pour reparler avec le président sur le dossier de ma famille et il n’y avait pas toujours de suite favorable.

3 ème journée, entrée après la pause.

4 journée entrée à la 75 minutes.

5ème journée sur le banc.

Prochain tour de la coupe du trône toujours sur le banc.

Après notre qualification au prochain tour, j’ai reparlé au coach si pourquoi ce non-alignement il me répondit ” le championnat est encore très long”.

Le plus énervant ce qu’en dépit de tout ça, j’ai été convoqué chez la personne qui s’est chargé des joueurs, il m’informe de ce que moi, je qualifie de mafia faite par quelques membres du comité du daring, j’étais choqué et très en colère d’abord :

Difaa a essayé de conclure avec certaines personnes, que moi je juge d’illégales, concernant mon transfert (j’avais demandé qu’une seule chose au club marocain c’était de reprendre cet argent et de le remettre aux personnes ayant qualité de le percevoir et de m’ajouter de l’argent sur le % de cette somme) le club avait refusé.

Ce même mois, j’ai perçu mon salaire en retard (est-ce une punition ?)

*L’incertitude de ma famille à rejoindre le Maroc
*La titularisation

Les trois prochains matchs j’étais titulaire et j’ai livré 2 passes décisives.

C’était inconfortable pour moi de vivre là-bas seul puis l’équipe m’avait autorisé de rentrer à Kinshasa.

Arrivé à l’aéroport, j’ai vu ma tendre épouse Maria Sindani Mukalenga joyeuse mais aussi inquiète.

Un climat froid avait lieu dans ma maison durant un moment, c’était compréhensif parce qu’étant père je devrais être ensemble avec eux

J’ai essayé de voir le président Amos pour lui tenir compte des quelques irrégularités sur ce transfert. Alors j’ai appelé au Maroc pour avoir au moins les noms de ceux qui ont perçu de l’argent et Difaa ne voulait rien me donner comme infos claires.

Je me suis entrainer avec V.club juste pour garder la forme puis Difaa a saisi la FIFA et cette dernière me demande de rentrer au Maroc.

À mon retour, j’ai jouer 3 matchs mais sans recevoir ne fût ce qu’une seule prime, pour quelle cause ?

Ohh Tu as enfreint quelques règlements du club !! c’est bizarre ça n’avais-je pas le droit de m’entraîner dans mon pays.

Déjà parce qu’au début 2/3 de notre accord n’était pas respecté. A mon tour, j’ai alors saisi la FIFA en demandant la permission d’être à nouveau transféré.

Par Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus