25 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

Thursday, October 1, 2020
- Publicité-

Polémique sur la désignation du nouveau président de la CENI : quand les intérêts personnels et l’intoxication prennent le devant ! (Tribune de Ben Bryant, activiste)

Depuis des mois, si pas des années, les mouvements citoyens se sont mis aux côtés des synergies et plateformes de la société civile pour travailler sur les réformes de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI ainsi que la loi électorale, estimant que ces deux lois qui font le système électoral congolais sont à la base des crises préélectorales et post-électorales qu’ont connu notre pays.

À la surprise générale et presque en catimini, les confessions religieuses se réunissent pour désigner le prochain numéro un de la CENI, certains avec des agendas cachés, mouvements citoyens et autres composantes de la société civile maintenues à l’écart, faute de consensus entre eux, les résultats du vote sont contestés; on ne s’attendait pas à ça de la part des pasteurs.

- Publicité -

Que s’est-il réellement passé ? On ne le saura pas, nous étions à l’écart.

Oui, nous voulons des réformes, mieux que ça, nous sommes pour une refonte totale du système électoral congolais. Ce n’est cependant pas une question des personnes. Dépersonnalisons le débat.

Les petits esprits discutent des individus, les esprits moyens discutent des évènements mais les grands esprits discutent des idées, dit-on. Les idées novatrices pour des bonnes élections peuvent venir des citoyens qui suffisamment travaillé sur la question électorale, tout comme elles peuvent venir des techniciens qui ont longtemps travaillé dans les commissions électorales et en ont une expérience avérée.

Le président de la CENI, d’où qu’il vienne, qui qu’il soit, nous pensons qu’il ne pourra pas travailler de manière indépendante d’autant plus que dans la composition du bureau, il est cerné par des délégués des partis politiques qui ont des responsabilités bien définies qu’ils mettent à l’avantage de leurs camps politiques, il est important de depolitiser la commission électorale qui se veut indépendante, cela n’est possible que si la CENI est complètement animée par des techniciens, des citoyens qui ne doivent leurs places qu’à leur expertise et non à des soutiens politiques de part et d’autre.

Ben Bryant, activiste

- Publicité -

Leave a Reply

les +lus

Bruno Tshibala annonce sa démission de la Primature

Le Premier ministre vient d'annoncer sa démission depuis Paris où il est hospitalisé à la suite d'une opération aux yeux, annonce l'Agence France Presse. "Par...

Le jour où Kadhafi a donné de l’argent à Sarkozy

6 octobre 2005. Voix off : « Toute cette histoire a commencé deux ans avant que le futur président n’entre à l’Élysée lorsqu’il est...

Werrason de retour à Kinshasa, il y a trahison au sein de l’orchestre Wenge MMM

Au sein de cet orchestre ceux qui ont la confiance de Werrason ne sont, en réalité, que des prédateurs qui ne cherchent plus qu’à...