34.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

dimanche, juin 13, 2021
- Publicité-

La direction de la Réserve de Faune à Okapi dément un accord sur la réouverture de certains sites miniers clandestins dans la réserve

Dans un communiqué de presse parvenu à Direct.cd, la direction de la Réserve de Faune à Okapi, RFO, a
démenti les informations selon lesquelles il y aurait un accord de la direction de son institution sur la réouverture de certains sites miniers clandestins dans la réserve.

« La RFO dément catégoriquement toutes les accusations portées contre elle et inondant les médias de la place au sujet d’un prétendu quitus de la direction du site autorisant la réouverture des carrières minières illégalement exploitées à Bapela, Mandombe ou en tout autre lieu dans la réserve. Elle rappelle que ces allégations grossières sont fausses » écrit Tom Müller, le chef de site de cette réserve, située en territoire de Mambasa en Ituri.

- Publicité -

RF0 réagissait ainsi aux rumeurs faisant état d’une autorisation par elle de l’exploitation minière sur son sol mais aussi aux allégations de tracasserie portées contre ses agents notamment les éco-gardes.

« La réserve ne ménagera aucun effort pour diligenter une enquête approfondie à même de faire toute la lumière sur les allégations de tracasserie dont seraient accusés certains de ses agents », indique la direction du site de la Réserve de Faune à Okapi qui dit rester déterminée à jouer sans faille son rôle de protection contre toutes les formes d’atteintes susceptibles de porter préjudice à l’intégrité de ce site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Il sied de rappeler que depuis la decouverte d’une carrière riche en or au camp de Bapela, plusieurs creuseurs artisanaux de l’or ont envahi la Réserve de Faune à Okapi.

Les organisations de défense des droits de l’homme accusent les éco-gardes de la dite réserve de tracasserie et de violation de droits humains sur différentes barrières de cette réserve.

Depuis 2018, le conservateur de la Réserve de faune à Okapi d’Epulu (RFO) avait dénoncé l’intensification d’exploitation illégale de l’or dans ce patrimoine mondial par des particuliers.

Les autorités de la RFO ont affirmé que qu’elles observent depuis l’exploitation illégale de l’or dans cette aire protégée.

Cette exploitation est faite notamment par des groupes armés, des autochtones, des hommes en uniforme ainsi que par des étrangers dont des Chinois.

Ces derniers se promènent avec des documents délivrés par les services de l’Etat.

Thierry Mfundu

- Publicité -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

les +lus