Warning: include_once(/home/directc/public_html/wp-content/sunrise.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/directc/public_html/wp-includes/ms-settings.php on line 47

Warning: include_once(): Failed opening '/home/directc/public_html/wp-content/sunrise.php' for inclusion (include_path='.:/opt/cpanel/ea-php74/root/usr/share/pear') in /home/directc/public_html/wp-includes/ms-settings.php on line 47
Lamuka n’a pas demandé des poursuites judiciaires contre le président de la République, démentent Bemba et Katumbi | Direct.cd
23.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

vendredi, janvier 22, 2021
- Publicité-

Lamuka n’a pas demandé des poursuites judiciaires contre le président de la République, démentent Bemba et Katumbi

JP Bemba et Moïse Katumbi disent constater de plus en plus que des déclarations sont confusément faites par des tiers et dont la paternité est faussement attribuée à la coalition Lamuka.

Ils ont cite les déclarations selon lesquelles la coalition Lamuka exigerait les poursuites judiciaires ou l’audition de Monsieur Félix Tshisekedi dans l’affaire qui oppose le ministère public à Monsieur Vital Kamerhe et consorts.

- Publicité -

Affaire qui porte sur un présumé détournement des fonds destinés à la réalisation des travaux du programme d’urgence de 100 jours.

Dans son communiqué, la coalition Lamuka affirment que ces différentes déclarations qui sont relayées par certains médias nationaux et internationaux, n’engagent que leurs auteurs.

Par les biais de Olivier Kamitatu, porte parole de Moïse Katumbi et JP Bemba au travers une mise au point de son parti le Mouvement de Libération du Congo (MLC), ces deux leaders démentent ces allégations toutefois Jean-Pierre Bemba appelle la justice à poursuivre en toute indépendance son travail en vue d’établir clairement les responsabilités pour l’intérêt de tous.

Il sied de rappeler que dans une déclaration faite sur sa page Facebook, Steve Kivuata, Secrétaire général de nouvel an, parti d’Adolphe Muzito et qui se présente comme membre de la cellule politique de Lamuka, a affirmé le 05 juin dernier dans une tribune dénommée: Procès 100 jours ( Maisons préfabriquées) : Quid de la responsabilité de Mr Félix TSHISEKEDI !, a engagé personnellement le chef de l’État dans le dit procès.

« Ayant été cité plusieurs fois par Mr Vital Kamerhe, son directeur de cabinet, comme auteur de multiples instructions inconstitutionnelles et illégales, exécutées par ce dernier, Mr Félix TSHISEKEDI ( Président de la République), devrait comparaitre comme témoin (Art. 16,17, 77, 78 et 79 du code de procédure pénale) au risque qu’à défaut de le faire, d’être poursuivi pour atteinte à l’honneur et à la probité. ( Art. 165 al.2 de la Constitution).

En effet, il est de principe, en matière pénale, que la responsabilité est individuelle. Cependant, la participation criminelle ( càd le fait d’être co-auteur ou complice d’une infraction ) n’est pas exclue par le législateur ( Voir les art. 21 à 23 du Code pénal livre I).

Or, de manière claire et explicite et à plusieurs reprises, Mr Félix TSHISEKEDI a été cité par son Dircab, Vital Kamerhe, comme auteur des instructions inconstitutionnelles et illégales ( qui pourront être retenus parmi les éléments ayant conduit à la commission des infractions), que ce dernier ne se serait limité qu’à exécuter.

De ce fait, Mr Félix TSHISEKEDI devrait être cité comme témoin sur demande de l’une des parties au procès par le juge, ou d’office par ce dernier, pour venir affirmer ou infirmer les allégations de son Dircab.

A défaut de le faire, le Procureur général près la Cour constitutionnelle, d’office ou sur dénonciation de toute personne, pourrait poursuivre Mr F. Tshisekedi pour atteinte à l’honneur et à la probité ( Art. 165 al.2 de la Constitution).

Le Constituant définit clairement l’infraction d’atteinte à l’honneur ou à la probité, comme tout comportement personnel du Président de la République ou du Premier ministre contraire aux bonnes moeurs ou le fait pour ces derniers, d’être reconnus auteurs, co-auteurs ou complices de malversations, de corruption ou d’enrichissement illicite ( art. 165 al.2 de la Constitution), »peut-on lire dans sa tribune qui a été relayé par plusieurs médias comme émanant de Lamuka.

Thierry Mfundu

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/directc/public_html/wp-includes/functions.php on line 4755