25.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

dimanche, avril 18, 2021
- Publicité-

RDC : à qui profite la guerre Tshibala-Olenghankoy?

 

Le Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral (CNSA) n’a pas participé à la réunion tripartite CNSA-CENI-Gouvernement tenue lundi 28 mai dernier au ministère de l’Intérieur. Pour raison, le gouvernement n’a pas le pouvoir de convoquer une tripartite sur le processus électoral, selon le Cnsa, dirigé par Joseph Olenghankoy.

- Publicité -

” Le gouvernement Tshibala n’est pas qualifié de convoquer cette réunion pour évaluer le processus électoral. Seul le Cnsa a le pouvoir de convoquer la tripartite et nous promettons la vraie Tripartite pour bientôt”, a déclaré Joseph Olenghankoy sur les médias.

Amboittant les pas à son président, le rapporteur du CNSA, Valentin Vangi, a lui aussi appelé au respect de l’Accord de la Saint Sylvestre :

« L’accord a recommandé au CNSA de s’acquitter de son devoir d’organiser des évaluations du processus électoral au moins une fois tous les deux mois. Donc, ici, en toute logique, c’est la personne qui évalue qui doit convoquer la rencontre, pas celle qu’on doit évaluer. Le CNSA ne pourra jamais participer à une tripartite que lui-même n’a pas convoqué”, a-t-il expliqué.

Notez que ce n’est pas pour la première fois que cet imbroglio règne entre ces trois institutions, à savoir la CÉNI, le Cnsa et le gouvernement. Ce malentendu avait déjà apparu lors de premiers travaux d’évaluation du processus électoral tenus à Kananga en août 2017. Le CNSA affirmait que ces assises constituaient « en réalité une évaluation interne de la CENI », alors que le gouvernement et la CENI parlaient d’évaluation proprement dit du processus électoral. Nombreux sont ces congolais qui se questionnent: “à qui profite cette guéguerre entre ces autorités gouvernementales ?” Wait and see.

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus