28 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

lundi, avril 12, 2021
- Publicité-

RDC: Risques de reporter les élections, l’USAID fait l’état des lieux

 

La coopération américaine USAID a dressé un état des lieux des risques entourant la présidentielle, les législatives et les provinciales, déjà reportées par deux fois en RDC, le vendredi 18 mai. L’objectif visé par l’Agence américaine au développement international est de déterminer les actions qui pourraient être menées pour tenter de renforcer la confiance dans le processus électoral et éviter une nouvelle explosion de violences.

- Publicité -

“Au titre des situations potentiellement explosives, les experts, mandatés par la coopération américaine, relèvent le non-respect de l’accord politique, toute velléité d’une candidature de de l’actuel président, Joseph Kabila, mais aussi le risque d’exclusion d’électeurs, de candidats ou de partis souhaitant participer aux scrutins”, peut-on lire.

Le rapport de l’Usaid fait aussi état de plus de 100% d’accroissement du nombre d’électeurs dans certaines circonscriptions depuis 2011.

“Ce type d’information a déjà entamé la confiance dans la liste électorale. Surtout dans un contexte de défiance à l’égard de la Commission électorale (Céni) et du gouvernement congolais et d’une faible concertation avec l’opposition et la société civile”, note ce rapport. À cet effet, les experts suggèrent, outre les audits, quelques options pratiques : la publication au plus tôt de la liste électorale et la mise en place pour les électeurs d’un système de vérification par SMS de leur inscription.

En outre, les experts de l’agence américaine s’inquiètent également de la possibilité de voter sans être inscrit sur la liste électorale.

“En 2011, cela concernait 18% des suffrages exprimés. Et alors que l’ONU parle de plus de quatre millions de personnes déplacées, l’on s’interroge sur leur enrôlement effectif et surtout sur leur capacité à pouvoir voter”.

La machine à voter fait aussi partie des risques relevés par les experts de l’Usaid.

“L’utilisation de la machine à voter, sans test préalable, sans consensus et dans un pays sans infrastructures, inquiète. Avec le risque de pannes, la défiance ou la méconnaissance de ce type d’appareil, la machine à voter pourrait réduire le taux de participation, déjà en chute libre depuis 2006”.

Cependant, toujours selon ce rapport, le retour aux bulletins de vote, surtout s’il est décidé tardivement, pourrait entraîner un nouveau report des élections.

Ce rapport pointe également la complexité de la sécurisation des opérations de vote comme de la collecte des résultats.

“La police congolaise n’aura pas les moyens d’être présente dans tous les bureaux de vote. Quant à la transmission des bulletins et des PV, trois élections signifient trois chaînes de transmission, aussi les experts de l’USAID recommandent-ils l’utilisation d’un système de code-barres pour les sécuriser”, conclu le rapport.

À 34 jours de la convocation de l’électorat en RDC, toute l’équipe de la Céni est en tournée provinciale. Ce, pour sensibiliser la population sur le processus électoral en général et la machine à voter en particulier.

- Publicité -

3 COMMENTS

  1. C’est seulement maintenant que l’USAID voit ces faiblesses ? Les Américains n’ont-ils pas les moyens multiformes pour redresser les préparatifs pour que les élections se déroulent effectivement le 23 Décembre dans la confiance et la transparence ? Ca ne prend pas les 0.001% de leur budget ! Ou bien ils ne trouvent aucun intérêt a arranger les choses au Congo, ce qui serait surprenant car ils ont plus de temps à fabriquer des téléphones et ordinateurs de la matière première congolaise. Je pense que tout le monde s’en fout de nous, tout le monde souhaite le désordre chez nous. Le comble c’est que même nous-mêmes, nous nous foutons de notre pays. On se tue, on se tue et on se tue. Le gouverneur du Nord Kivu avait même qualifié nos pratiques de moyenâgeuses… Quand les autres pensent “informatique” comme au 21e siècle, les Congolais pensent “flèches et épées” comme au moyen-âge !

  2. PASSI MUHIGIRWA

    Les membres de la CENI font autre sauf l’essentiel. Le cout de la fameuse machine a voter plus les dépenses de leur tour de 26 provinces est une dépense de trop alors que ceci risque d’être la cause prochaine d’un nouveau report de la date du scrutin. Quand aurons-nous la chance d’avoir en face des personnes responsables prêtes a s’oublier pour l’intérêt de la république?

  3. Vaut 50 fois mieux un report plutôt qu’une élection contestée. Un report conduirait à une meilleure préparation, tandis qu’un résultat contesté conduit aux troubles et à la guerre civile. Un message incorporé dans mon téléphone me dit toujours ; “Ne faites rien à la hâte…” Notre maladie a nous les Congolais c’est de toujours dire « non » quand l’adversaire dit « oui ». Nous n’analysons jamais mais nous nous opposons seulement. Nous pensons toujours que nous sommes les meilleurs et que l’autre ne puit rien donner de bon. Avec ça on n’avancera jamais.

Laisser un commentaire

les +lus