22.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

mercredi, mars 3, 2021
- Publicité-

Tshibanda, invite les dirigeants du monde à privilégier la réconciliation et la cohésion à l’intérieur des Etats

La cohabitation pacifique et la coopération entre ces Etats figurent également dans l’agenda de cette réunion sur la sécurité internationale et l’efficacité des opérations de maintien de la paix au monde,

à New York, placée sous le thème principal : « le maintien de la paix et de la sécurité internationale : les opérations de paix face à des menaces asymétriques ».

- Publicité -

Le chef de la diplomatie congolaise a affirmé que l’ONU devra accompagner les Etats et non se substituer à eux, aider à l’appropriation par les parties en conflits de la culture de la paix et des valeurs universelles de tolérance et de respect de l’autre, et non imposer, sur les Etats, un quelconque agenda à partir de New York.

Elle devra aussi mettre à contribution le secteur privé et mobiliser la société civile comme force positive dans le développement d’une conscience solidaire et la recherche du mieux vivre ensemble, plutôt que de leur instrumentalisation à des fins inavouées, les opposant systématiquement à l’autorité publique, fut-elle légitime parce que régulièrement élue, alors que, dans le respect de la spécificité de chacun, les trois principes devraient nouer et entretenir un partenariat constructif, a-t-il poursuivi.

Le maintien de la paix et de la sécurité internationale est la mission dévolue aux Nations Unies, a relevé le ministre Tshibanda, ajoutant que c’est la condition du succès de son action en matière de développement et pour le mieux-être de l’humanité.

Il a souligné en outre que  face aux nouveaux types de menaces, les Nations Unies doivent s’assurer que les missions de paix déployées dans les zones de conflits disposent d’un mandat et des capacités humaines et matérielles nécessaires pour accomplir efficacement leur tâche  et obtenir les résultats escomptés .

Selon lui, l’expérience de la RDC, à ce sujet, est éloquente et pleine d’enseignement, avec la résolution 2098 de 2013 du Conseil de sécurité qui a permis d’augmenter significativement la capacité de dissuasion de la force onusienne, et contribué au renforcement de la sécurité dans l’Est de la RDC, faisant savoir que  la prévention demeure plus que jamais la meilleure des options.

Selon Raymond Tshibanda, la République Démocratique du Congo fait preuve de la détermination dans la mise en œuvre de ces engagements nationaux, avec la poursuite des réformes en cours pour la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit, la reconstruction du pays et son développement économique et social.

La RDC s’est illustrée par un comportement des plus responsables et respectueux des engagements régionaux et internationaux souscrits dans le cadre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et le développement pour la République Démocratique du Congo et la région, signé le  24 février 2013 à Addis-Abeba.

Il   a,  au nom de la RDC, salué la mémoire des hommes et des femmes qui ont donné leur vie dans l’exercice de leurs fonctions, au service des Nations Unies, dans le but de maintenir la paix et la sécurité internationale et  exprimé la reconnaissance de l’engagement des soldats de la paix, ainsi que du personnel policier et civil, qui réalisent un travail indispensable, dans des conditions souvent difficiles, pour mettre en œuvre le mandat exigeant que le Conseil de sécurité leur confie.

« Il est question de tirer les leçons du passé et de parfaire et rendre à jamais pertinents et efficaces les opérations de maintien de la paix à travers le monde », a indiqué le chef de la diplomatie congolaise.

Pour sa part, le  président du Conseil a, à cette occasion,  salué les efforts des dirigeants mondiaux  au service de la paix et de la sécurité internationale.

Sous la présidence sénégalaise  du Conseil de sécurité de l’ONU, conduite par  Mankeur Ndiaye,  ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur de la République du Sénégal, en présence du secrétaire général de la Francophonie, madame Michaelle Jean, et de Jean-Paul Laborde, sous-secrétaire général et directeur exécutif du Comité contre le terrorisme,  les pays membres du Conseil se sont réunis le 07 novembre 2016,  en vue d’examiner la situation  de l’enjeu de la sécurité internationale, la lutte contre le terrorisme, et l’efficacité des opérations de maintien de la paix pour la protection des populations civiles. ACP/Mat/May

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus