24.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards :

mardi, mars 2, 2021
- Publicité-

Kudura Kasongo affirme avoir reçu quatre balles dans les jambes!

Lundi 12 janvier 2015, la police a tiré sur Kudura Kasongo qui marchait pacifiquement contre la loi Boshab sur les élections.

Le président du Front pour l’intégration sociale (Fis) a montré aux journalistes présents aux abords du Parlement les blessures par balles que lui a infligées la police nationale. L’ancien porte-parole du chef de l’Etat, a été touché aux jambes qui d’ailleurs saignaient. On a tiré sur lui devant le siège de l’UNC situé sur l’avenue de l’Enseignement.

- Publicité -

L’Opposant Vital Kamerhe était présent quand Kudura Kasongo s’est fait tirer dessus par la police alors qu’il marchait pacifiquement en direction de l’Assemblée nationale. « J’ai été ciblé y compris le président Kamerhe.

Ils m’ont dit reculer, j’ai refusé, ils m’ont tiré à bout portant » explique-t-il. Quand il tenait ses paroles il continuait à se tordre de douleur et le sang coulait de ses jambes où les entailles étaient visiblement profondes particulièrement une à sa jambe droite. La douleur ne l’a cependant pas empêché à critiquer Kabila.

« Kabila ne réussira pas à prolonger son mandat comme il tente de le faire avec la loi électorale et la modification de la Constitution a-t-il fulminé. Conduit dans un centre de santé de la commune de Kasa-Vubu, l’infortuné n’a pas pu bénéficier de soins car les infirmiers craignaient d’éventuelles représailles de la police. Il a été évacué vers un autre hôpital de la capitale

- Publicité -

Laisser un commentaire

les +lus