L’ancien international ivoirien Didier Zokora « Maestro » était en séjour privé à Kinshasa en avril dernier. Il est venu son mariage, il a épousé une ressortissante congolaise dénommée Gina Kasongo. « L’amour n’a pas de frontière », a-t-il dit d’un ton amusant.

Mais il a joint l’utile à l’agréable en étant reçu en audience par le ministre des Sports, Denis Kambayi, à qui il est venu, accompagné de son épouse, féliciter pour le deuxième sacre des Léopards locaux de la RDC à la quatrième édition du Championnat d’Afrique des nations (Chan) organisé du 16 janvier au 8 février 2016 au Rwanda.

À 35 ans (1,79 m) et étant le joueur le plus capé des Éléphants de la Côte d’Ivoire avec plus ou moins 150 sélections, il a choisi de quitter la sélection et laisser la place aux jeunes après avoir disputé deux Coupes du monde et cinq phases finales de la Coupe d’Afrique des nations (finaliste en 2006 et 2012 et vainqueur en 2015). Milieu défensif au FC Pune City en Inde depuis 2015, il a fait ses débuts chez les juniors d’Asec Mimosa d’Abidjan, avant de se retrouver au KRC Genk en Belgique en 2000. Ensuite, il a roulé sa bosse successivement par Saint-Étienne (France), Tottenham (Angleterre), FC Séville (Espagne), Trabzonspor et Akhisar Belediyespor (Turquie). Il pourrait signer à Dubaï ou aux États-Unis en été prochain avant de penser à ranger ses crampons.

Martin Enyimo