Scandale à Molokaï: un groupe d’enfants de Papa Wemba en colère contre Amazone !

Des sources très proches de l’Orchestre Viva-la-Musica confirment  que Papa Wemba a laissé une trentaine d’enfants issus de différentes femmes. Mais, avec Marie-Rose Amazone, qui était sa femme légitime,  le Kuru Yaka n’a eu que six enfants dont Kadi Shungu, l’ainée, la juriste, celle qui, aux obsèques,  avait parlé pour le compte des enfants et de la famille biologique de l’illustre musicien.

Cependant,  les frères et sœurs biologiques de cette  icône de la musique congolaise, africaine voire mondiale toujours en deuil à Molokaï, à Matonge,  indiquent,  par contre,  que Jules Shungu Wembadio, n’a pas laissé un si grand nombre d’enfants.

Ils affirment ne reconnaître que la moitié.  C’est-à-dire que  les enfants de Wemba ne dépasseraient pas 15. Face aux supputations, un groupe d’enfants  surgit pour tirer les choses au clair par rapport à la situation qui prévaut actuellement au sein de la famille Shungu alors que leur géniteur n’a pas encore totalisé 40 jours sous terre.

A la tête d’un groupe de 10 enfants, il a été trouvé Wembadio Sydney, un des fils Papa Wemba, âgé d’une trentaine d’années.  C’est lui qui prend le devant. Il l’a mieux fait, sur une chaîne de télévision de la place pour exprimer son  regret par rapport au ‘’comportement’’ de Marie-Rose Luzolo.

Il a également  plaidé, sur les ondes,  pour la situation des autres enfants Wemba en dehors de ceux de maman Amazone qui, eux,  sont, malheureusement,  abandonnés à leur triste sort,  après la mort impromptue  du roi  du village Molokaï.

Devant  caméras, Sydney Wembadio dont la maman n’était autre que  la belle Signorita, s’est exprimé en ces termes : « Si je me retrouve aujourd’hui,  ici,  à Kinshasa, ce n’est pas pour venir réclamer ma part d’héritage légué par mon père.

Au contraire, à l’annonce de sa mort, ma préoccupation était celle de venir,  ici,  à Kinshasa assister au deuil et repartir calmement chez moi,  à Paris. Malheureusement,  en arrivant,  ici,  c’est à une autre situation que nous nous sommes butés, moi et mes autres sœurs et frères,  ici,  présents. [Ils étaient au nombre de dix sur le plateau de la télévision].

On se sent marginalisés et repoussés comme si nous n’étions pas de rejetons de Papa Wemba. Beaucoup de gens me connaissent,  ici,  à Kinshasa et principalement,  à Matonge où j’ai grandi. Je m’apprêtais à faire un  scandale au Palais du Peuple mais la présence du Chef de l’Etat m’a empêché à  mal me comporter.

Comprenez que, lorsque nous [moi, mes sœurs et frères], nous sommes arrivés au Palais du Peuple, on a refusé de nous accueillir comme les autres. Heureusement que le vieux Omari et Patrick Bolonya étaient là. Ils ont tout fait pour nous donner de la place. Le même scénario s’est répété à l’église. Là aussi,  nous étions désocialisés.

Vraiment dommage ! Lorsqu’Emeneya était décédé, le monde avait spéculé sur l’héritage de ce musicien mais où en sommes-nous aujourd’hui ? En ce qui concerne Papa Wemba et pour mettre les choses en ordre avant qu’il ne soit trop tard, je chercherai à avoir une audience avec Maman Olive Lembe Kabila, la Première Dame de la République qui est une femme magnanime.

Elle comprendra ma préoccupation qui est celle de reconnaître tous les enfants laissés par Papa Wemba car, je sais qu’en le relevant au grade de Commandeur de l’Ordre National,’’ Héros Nationaux Kabila-Lumumba ‘’, il y aura des royalties qui seront libérées chaque mois. Qui les empocheront ?

Cette personne,  arrivera-t-elle à s’occuper honnêtement des enfants de Papa Wemba dont les deux derniers doivent avoir aujourd’hui deux et trois ans ? Qui s’occupera de leur scolarité, de leurs  soins de santé ? », s’interrogeait-il, sous un ton d’un homme profondément affecté.

Sur ce volet, Sydney Wemba ajoute,  en précisant qu’il est prêt à prendre en charge les derniers des  ses frères et sœurs -les moins âgés- afin de leur assurer une scolarité meilleure et leur préparer  un avenir radieux.

Toutefois,  conclut-il, qu’il pleuve ou qu’il neige, tous les enfants issus de Papa Wemba doivent rester unis et faire tout pour ne pas basculer dans la tempête que les esprits diviseurs voudraient, curieusement,  semer dans la famille du roi de la rumba.

JLD/La Prospérité

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire