Le dernier cadeau de Papa Wemba à la RDC

Depuis l’annonce de son décès brutal et, surtout, pendant les trois jours de deuil, Papa Wemba a offert, en une sorte de dernier cadeau aux Congolais.

Les obsèques officielles de l’artiste musicien Jules Shungu Wembadio, alias Papa Wemba, décédé le 24 avril à Abidjan, en Côte d’Ivoire, ont été clôturées, mercredi 6 mai,  par l’inhumation de sa dépouille à la nécropole «Entre ciel et terre» après une messe des suffrages en la cathédrale Notre Dame du Congo de Lingwala.

Depuis l’annonce de son décès brutal et, surtout, pendant les trois jours de deuil, Papa Wemba a offert, en une sorte de dernier cadeau, une trêve politique à la RDC dont les acteurs politiques étaient fortement tiraillés, ces derniers temps, sur le dialogue politique et ses contours.

En son nom, les politiciens congolais qui étaient quasiment tous présents ou représentés, ont observé une trêve pendant le deuil, comme l’a recommandé le ministre de la Culture et des arts, Baudouin Banza Mukalay Sungu, qui a proscrit toute récupération politique de ce deuil.

Les Congolais ont ainsi démontré qu’ils sont capables de se sublimer. Puisse donc le deuil de Papa Wemba servir de catalyseur pour que, désormais, les Congolais ne voient que ce qui les unit et non ce qui les divise.

La RDC a rendu des hommages on ne peut plus  dignes à l’un des ses artistes les plus illustres, Jules Shungu Wembadio, alias Papa Wemba.

Un grand artiste dont la sortie définitive de la scène musicale, le dimanche 24 avril à Abidjan, en Côte d’Ivoire, suivie en direct à la télévision, a provoqué une onde de choc ressentie à travers le monde entier, jusqu’aux confins du Japon où Papa Wemba avait également des admirateurs.

En sa mémoire et pour l’honorer, la RDC a organisé trois jours d’obsèques rythmées comme un méga show hollywoodien.

Le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, en a donné le ton, le lundi 02 mai, en s’inclinant, au Palais du peuple, devant la dépouille de Papa Wemba qu’il venait d’élever, à titre posthume, à la dignité de « Grand officier » de l’ordre national «Héros nationaux Kabila-Lumumba». Par ce geste, le Chef de l’Etat a tenu à lui exprimer la reconnaissance de la nation congolaise pour « ses loyaux et éminents  services».

Le corps Papa Wemba sera par la suite transféré là où avait été bâtie sa légende,  c’est-à-dire au «Village Molokai», dans le quartier Matonge, commune de Kalamu, pour des «hommages populaires» par ses voisins de quartier et autres anonymes.

Le soir du même lundi jusqu’au lendemain, au Palais du peuple, hormis l’intermède la messe dite en sa mémoire, une file ininterrompue des personnalités de divers horizons, des sapeurs et des Kinois se succédaient pour s’incliner une dernière fois devant la dépouille de cet éminent artiste aujourd’hui légendaire.

Des délégations venues de quatre coins du monde et du Congo profond sans oublier des représentants de grands médias du monde étaient également présents à ces obsèques retransmises en direct à la télévision nationale pendant les trois jours.

ACP

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire