Sur Molière TV: Felix Wazekwa confirme sa nationalité française

Ceci vient de ressusciter l’épineux soupçon de détention de plusieurs nationalités des célébrités congolaises dans le domaine de l’art. Pour Félix Wazekwa, qui passait sur l’émission Enquête Magazine lundi dernier dans la soirée, il n’est pas le seul à posséder une autre nationalité à part celle du Congo.

Racontant son processus d’acquisition de ladite nationalité française, l’homme de proverbes a commencé par dire qu’il n’a pas d’arguments pour prouver sa « congolité » puisqu’il est né dans la commune de Matete et a fait ses études surplace et dans la municipalité de Kimbanseke. Après, c’est l’Europe qui l’avait accueilli.

« Après mes études, vu les capacités prouvées dans l’adaptation surplace, eux-mêmes m’ont proposé pour certaines facilités d’avoir des papiers français», a-t-il indiqué sans ambages. Et à Ndeko Eliezer Ntambwe de lui relancer, s’il n’était pas conscient qu’il violait l’article 10 de la constitution de la RDC qui stipule que, « La nationalité congolaise est une et exclusive. Elle ne peut être détenue concurremment avec aucune autre ».

« Ça nous permet aussi de participer au développement de notre pays, puisqu’il y a des médecins congolais qui ont acquis d’autres nationalités(américaine, belge,…) et veulent de temps en temps revenir soigner gratuitement les malades en RDC, mais ils sont butés à ce problème de visa », s’est justifié l’artiste musicien avant d’avancer que, « les joueurs qu’on invite pour jouer à l’équipe nationale, nous savons qu’ils ont de double nationalité, mais ils sont quànd même invités à défendre le drapeau national».

Et l’auteur de la chanson « Que demande le peuple ? » a posé la question de savoir « ceux qui les invitent violent également la Constitution ? En commençant par Florent Ibenge, lui le sélectionneur, lui aussi, doit venir s’expliquer. Puisqu’il est dans le même cas que moi. Cela veut dire que notre pays aussi viole sa constitution en invitant ses joueurs là venir servir les couleurs nationales. Et ce n’est pas moi qui l’a commencé ».

Il a renchéri en disant que, « ce dossier de double nationalité a été refusé d’abord pour mettre fin aux conflits dans l’Est de la RDC. Laissons en faire un grave problème ».

Dans ses proverbes faciles, Felix Wazekwa a donné l’exemple des autorités de la Société Nationale Electricité (Snel) qui recourent à l’expertise de certains suédois pour résoudre le problème de l’électricité en RDC, il s’est posé une fois de plus la question, ont-ils tous de nationalité congolaise ?

Si le patron de l’orchestre Cultur’A pays vie a affirmé tout haut de détenir une autre nationalité à part celle de son origine, nombreux sont les artistes musiciens congolais célèbres qui sont aussi dans le même sac, selon certaines langues généralement bien informées.

Une chose est vraie, les nationalités s’obtiennent pour certains intérêts évidents ( affaires, sécuritaires et commerciaux). Jusqu’à preuve du contraire la RDC, à travers sa loi mère n’autorise pas une autre nationalité concomitamment avec la congolaise. Pour dissiper ce vide, le parlement congolais doit vite fixer l’opinion sur ce cas, parce que d’une part la loi interdit, d’autre part, certains en ont.

(Onassis Mutombo)

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire