Procès des présumés ADF:  l’administrateur du territoire de Beni appelé à la barre

Le ministère public a à l’occasion sollicité la comparution de l’administrateur du territoire de Beni, Amisi Kalonda. Cette comparution est réclamée pour faire la lumière sur l’enlèvement du chef de groupement Kalume III et l’existence des rapports entre des prévenus Boroso et Okabo.

Après 3 mois de trêve, les audiences dans ce procès ont redémarré par l’audition du Mwami Boroso Binbendera, poursuivi pour participation à un mouvement insurrectionnel et association des malfaiteurs dans la région.

Au cours de l’audience de mardi 2 mai, le ministère public a également présenté devant la cour M. Mohera Mboyo Pascal, fils du chef Machozi, enlevé jadis par des rebelles ADF, afin que ce dernier fournisse des explications sur les circonstances de l’enlèvement de son père.

Le procès de ces présumés ADF cherche à faire la lumière sur les exactions commises par ces « rebelles ougandais » accusés des massacres et d’enlèvements dans le territoire de Beni.

En février dernier, la Cour militaire opérationnelle avait auditionné le maire de Beni, Nyonyi Bwabakawa. Ce dernier a révélé notamment parlé l’existence d’un message téléphonique qu’il a reçu de la part des présumés ADF. Ceux-ci sollicitaient une négociation avec lui en brousse.

Avec Radio Okapi

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire