Sept personnes ont été tuées à Nyanzale et Bwalanda

Sept personnes ont été tuées depuis mercredi dans les localités de Nyanzale et Bwalanda, à 150 kilomètres de Goma, dans le Nord-Kivu.

Les victimes ont péri lors d’affrontements qui opposaient les ethnies hutu d’une part, aux ethnies nande et hunde de l’autre.

Les violences émanent d’un litige lié à la terre.

Des dizaines d’habitations ont été incendiées et des centaines de personnes déplacées.

La tension est montée d’un cran mercredi, lorsque trois membres des Hutu ont été tués en rentrant des champs.

Lors des représailles menées jeudi par les Hutu, quatre autres personnes ont été tuées, selon des membres de la société civile locale.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident éclate dans la zone.

Onze personnes sont mortes dans la localité de Nyanzale, dans des circonstances similaires, la semaine dernière.

Durant les six derniers mois, plusieurs dizaines de personnes ont été tuées dans des violences intercommunautaires, dans le Nord-Kivu.

Les ethnies hutu et nande se disputent les riches terres agricoles de la province, une situation exacerbée par la présence de groupes armés prétendant protéger les ethnies en conflit.

Malgré un important déploiement des forces de l’ordre sur place, la situation restait volatile vendredi.

Des centaines de personnes ont quitté leur village, craignant que d’autres violences n’éclatent dans les prochains jours.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire