Beni : un léopard dévore des gens à la résidence du colonel Tito Bizuru, acquitté dans le procès Mamadou Ndala

Incroyable mais vrai. Un léopard a fait incursion dans la parcelle du colonel Tito Bizuru des Forces armées de la RD Congo (FARDC) le  matin du jeudi 22 janvier 2015 en ville de Beni. La présence de cet animal sauvage féroce a étonné tout le monde. 

Des militaires et policiers ont été déployés sur le lieu pour maitriser cette bête qui venait de blesser deux personnes dont un enfant et un militaire de la garde du colonel. Plusieurs coups de feu et des gaz lacrymogènes ont été tirés pour maîtriser cet animal sauvage, au quartier Malepe en cellule Katikameru.

« Les éléments de l’ordre ont d’abord lancé des bombes lacrymogènes dans la parcelle où la bête s’est positionnée avant de tirer sur elle. Peu après, le cadavre a été exposé tour à tour dans la cours de l’Etat-major de la PNC et de la Mairie de Ben », a indiqué une source contactée par Lepotentielonline.com.

Venus nombreux pour voir l’animal, les curieux s’interrogeaient sur sa présence en milieu urbain. Les deux victimes, dont l’une grièvement  blessée, ont été conduites à l’hôpital  général de référence  de Beni pour des soins médicaux.

Les crépitements de balle ont créé une psychose dans la ville où, toutefois, les activités se sont déroulées normalement.  Le cadavre du léopard a été placé au cachot de l’Etat-major de la Police nationale congolaise (PNC). Et pour le contempler, il fallait payer 500 FC.

Les dernières informations à notre possession renseignent que l’Institut congolais de a conservation de la nature (ICCN) a récupéré ce cadavre dans la soirée du même jeudi.

Le léopard et les rumeurs

Ce sont des rumeurs, dit-on. Cependant, il est établi que les chefs coutumiers Yira ou Nande ont décrété un jeûne chaque lundi : pas de travaux champêtres, pas de relation sexuelle.

Les analyses et commentaires vont dans tous les sens au sujet de ce léopard. Pour certains, « si le léopard a choisi la demeure du colonel Tito Bizuru, ce n’est pas un fait de hasard ».

En effet, cet officier des FARDC était l’un des présumés témoins-clés dans l’assassinat du colonel Mamadou Ndala. Il a été acquitté par un jugement du tribunal militaire.

Au sujet de ces parallélismes, ce sont des individus qui donnent chacun son analyse. Les chefs coutumiers Yira, dont l’appel a été scrupuleusement respecté à Beni-Butembo, justifient leur appel par la volonté de « mettre fin au massacre des civils » en ville et territoire de Beni et « identifier leurs auteurs ».

C’est depuis le 15 décembre 2014 que le Doyen des chefs coutumiers Yira a décrété le jeûne pour chaque lundi : « Au cours de cette journée, tout Muyira doit s’abstenir totalement de l’utilisation des outils des travaux de champs en contact avec le sol et de la relation sexuelle ».

Et le Mwami Mbitha w’Ikongo d’ajouter : « Il faut s’abstenir des querelles, de la consommation des boissons fortement alcoolisés et de toute drogue ».

Cette exigence concerne aussi bien les Yira du terroir que ceux de la diaspora.