A Kinshasa, la chasse aux véhicules avec des vitres teintées

Les propriétaires des voitures taxis à pare-brises fumés ont sollicité jeudi, auprès de l’autorité urbaine, un moratoire de deux à trois mois pour leur permettre de passer commande de nouvelles vitres réglementaires, après la chasse déclenchée le même jour la mise en fourrière des engins jugés non conformes.

Selon les propriétaires en question, la ville de Kinshasa ne dispose pas d’entreprises capables de produire les pare-brises adaptés au modèle de leurs véhicules.

Le gouvernement provincial, à travers la police de circulation routière, mène depuis jeudi un contrôle des voitures taxis ayant les pare-brises teintés dans l’objectif de mettre fin aux actes d’insécurité perpétrés à travers la ville à l’aide de ces voitures, après la découverte d’une dizaine de corps sans vie charriés par les rivières coulant à Kinshasa.

Le contrôle a occasionné la disparition de la circulation de plusieurs voitures-taxis de marque Toyota (IST, Vitz, Passo), souvent importées de Doubaï, aux Émirats arabes unis, et sans représentation en RDC. Ce qui complique l’affaire en matière de pièces de rechange.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire