Kinshasa: Elle tue sa soeur pour envoyer son fils en Europe

Un grave conflit parcellaire opposant deux héritières se termine dramatiquement dans la commune de Ndjili. Pour avoir refusé la vente de la maison héritée des parents, l’une des soeurs l’a payée de sa vie.

L’histoire s’est déroulée au quartier 3 à N’Djili. Madame Léonie avoue avoir été aux plateaux des Bateke oů elle s’était assurée les services d’un féticheur pour tuer sa jeune soeur. Pour cause, cette dernière Mme Anne ne voulait pas accéder à la thèse de sa grande soeur conseillant de bazarder la parcelle familiale héritée de leur père.

Selon le récit, les deux dames occupent la maison depuis la disparition de leur père. La soeur aînée (Mme Léonie), qui à un grand garçon, avait demandé à sa jeune soeur de vendre la parcelle pour lui permettre d’envoyer son fils en Europe. Mais Anne (jeune soeur) avait repoussé cette proposition, prévenant son aînée des conséquences qui arriveraient au cas oů l’enfant ne parviendrait pas à leur acheter une nouvelle maison. Ce n’est pas tout le monde qui réussit en Europe, a-t-elle souligné.

Obstinée à faire voyager son fils. M. Léonie vouera une haine viscérale à sa jeune soeur, Aussi s’était-elle rendue consulter un féticheur Teke sur les plateaux. Le résultat fut instantané. Anne est décédée de manière inopinée.

Informés sur les raisons de ce décès tragique, les jeunes ont voulu rendre un hommage insolite à cette jeune âme d’une quarantaine d’années: démolir toute la bâtisse querellée.

Mais Mme Léonie a paré au plus pressé : les éléments de la Police Nationale étaient réquisitionnés pour protéger la maison. Aussitôt l’enterrement effectué, la parcelle sera déguerpie pour laisser la place au nouvel acquéreur, soutient en coulisse Léonie.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire