Horreur à Gombe : le corps d’un expatrié trouvé en décomposition dans un caniveau

Le corps d’un sujet expatrié de race blanche, en état de décomposition, a été découvert hier mardi 5 janvier 2016, dans un caniveau longeant le boulevard du 30 Juin, à son intersection avec l’avenue du Cercle, dans la commune de la Gombe.

C’était devant l’immeuble de l’ONG internationale World Vision. Hier, tôt le matin, l’odeur pestilentielle qui se répandait à plusieurs mètres du lieu, a attiré une nuée des curieux vers ce caniveau où ils ont pu reconnaître le corps d’un homme adulte âgé probablement d’une quarantaine d’années, immergé dans des eaux usées. Habillée en tenue de jogging de couleur bleue, la victime dont on ignore les causes exactes de la mort, était retenue par une dalle restée plongée dans le caniveau. L’on pense que le corps aurait été par les flots des eaux de la pluie torrentielle du dimanche matin. Et le décès remonterait à deux jours, avant que le corps ne soit jeté dans ce caniveau pour simuler une noyade. Le fait que le corps puisse se retrouver dans ce petit caniveau, laisse croire que l’homme aurait certainement été tué ailleurs. C’est cette version assez répandue qui reste à confirmer plus tard.

Au moment où nous couchons ces lignes, les enquêteurs du Groupement de recherche et investigations se trouvent confrontés à deux devoirs d’investigations. Le premier est celui d’identifier avant tout la victime. Car, c’est en reconstituant son identité, ses origines, sa nationalité et sa race qu’ils seraient en mesure de retrouver son adresse, ses amis ou les membres de sa famille. Ensuite, ils devraient tenter de remonter dans son passé récent pour déceler à travers ses derniers jours sur la terre des hommes, les causes exactes de sa mort.

Au commissariat provincial de la police ville de Kinshasa, tous les services d’enquête seraient intéressés par toute information qui aiderait à l’identification de cet homme et pourrait orienter les investigations vers les causes probables de son décès et peut-être fournir les traces de ses meurtriers, au cas où c’est la piste du meurtre qui serait privilégiée.

Pour l’instant, c’est le mystère total.

J.R.T.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire