La bande à Petit Samy: les mystérieux voleurs de Bandalungwa

Disparition mystérieuse de certains biens précieux gardés dans des chambres à coucher situées à l’étage, les habitants de rues Bwete, Dekani et Dimbamboma, quartier Adoula, commune de Bandalungwa, pour ne citer que celles-là, en faisaient régulièrement le constat amer, depuis le début du second semestre, sans trouver la clé de l’énigme.

La sorcellerie était évoquée, des forces maléfiques étaient pointées du doigt et même certains membres de famille étaient soupçonnés et condamnés injustement.
Le phénomène a duré près d’un trimestre, au point que les plus désespérés se confiaient à la prière, pendant que les plus superstitieux ne juraient plus que par la consultation d’un féticheur, afin de jeter le mauvais sort sur les auteurs de ce phénomène.

Le samedi 19 septembre, la clé du mystère a été enfin découverte sur avenue Bwete. C’était à 3 H du matin. Dans une chambre à coucher à l’étage, une ombre humaine qui se déplaçait à pas feutrés, a brutalement réveillé les occupants. Ouvrant les yeux, Langa a aperçu un petit garçon transportant un sac qui tentait de sortir par la fenêtre. L’inconnu n’étant pas de la maison, il fut pris en chasse. C’était le voleur. Sur la rue, on a vu ses comparses prendre également le large.

Aux cris de « Aux voleurs ! Aux voleurs ! », tout le quartier s’est réveillé et s’est lancé à la poursuite de ces malfaiteurs. Si trois ont pu échapper à la traque, un membre de la bande a été appréhendé. Sur le champ, il a abandonné son butin, à savoir le sac de sa victime contenant des syllabus, et quelques effets vestimentaires et des téléphones qu’il avait volés dans les autres chambres à coucher.
Interrogé sommairement, il a indiqué s’appeler Petit Samy. Il habiterait Makala et ferait partie d’une bande de quatre voleurs. Son âge : environ 15 ans. Son groupe est composé de mineurs qui ont basculé dans la délinquance et la petite criminalité, après des années d’école buissonnière.
Cette nuit-là, sous la surveillance de ses victimes, Petit Samy les promena dans plusieurs coins, pour parvenir après environ d’une heure de recherche, à localiser leur cachette provisoire. C’était sous les arbrisseaux d’un tunnel.
On y a trouvé un autre sac contenant des chaussures, de petits postes de radio, des ordinateurs portables, des fers à repasser et des chargeurs de téléphone.

Le Phare

Leave a Comment

Laisser un commentaire