Une fille âgée de 19 ans habitant le quartier Kauka dans la commune de Kalamu s’est retrouvée enceinte de son père depuis trois mois. Pour la petite histoire, la jeune fille commençait à entretenir des relations coupables avec son géniteur depuis longtemps au grand dam de sa mère qui ne se doutait de rien.

Toutefois les gens du quartier trouvaient louches l’attention soutenue que le papa manifestait à l’endroit de sa fille au point de lui priver toute liberté. Il accompagnait sa fille à l’école, la rejoignait à la pause de midi et revenait le samedi pour la chercher.

L’on ne pouvait voir la fille sans apercevoir l’ombre de son père qui la couvrait de tous les soins. Quelques temps après, le papa gratifia sa fille d’un téléphone portable de luxe. La maman se félicita de cette marque d’affection sans savoir ce que son époux mijotait derrière la tête. En fait, ce portable était acheté non pour faciliter les communications de la fille mais pour permettre au couple informel de mieux évoluer dans son jeu de cache-cache en négociant des rendez-vous loin de tout soupçon. Puis, la relation incestueuse entre le papa et sa fille a commencé à se développer davantage jusqu’à se dévoiler de part le comportement et les habitudes affichés en public. Le papa et sa fille étaient souvent aperçus à des endroits bruyants de la ville à des heures indues de la soirée. Informée, la maman tenta de tirer le vers du nez à sa fille qui dénia cette vérité, à ses yeux, fondée de toute pièce.

Deux mois plus tard, la jeune fille est tombée enceinte et signala à son père qui opta pour un avortement forcé. L’opération mal négociée tourna très vite au désastre. La fille manifesta de graves douleurs au ventre jusqu’à saigner abondamment. Face à la pression des proches, elle finit par passer aux aveux. Entre-temps, le papa prit la poudre d’escampette laissant sa fille presque à l’agonie…

(Yes)