Une manifestation d’étudiants a tourné au vinaigre ce lundi 16 novembre dans la commune de Ngaliema à Kinshasa, plus précisément à l’Institut de national du bâtiment et des travaux publics.

Les forces de l’ordre ont réprimé cette manifestation d’étudiants. Bilan: trois vehicules brûlés et une dizaine d’étudiants arrêtés.

Pendant que les étudiants sont descendus dans les rues pour dénoncer la hausse des coûts de scolarité, les forces de l’ordre quant à eux, ont usé des gaz lacrymogènes et canaux à eaux pour disperser la foule d’étudiants massivement mobilisée pour se faire entendre.

Les étudiants réclamaient aussi la démission du directeur général de l’Institut qui, selon eux, n’était plus en mesure de diriger leur école. En plus de tout cela, les étudiants de l’Institut national du bâtiment et des travaux publics dénoncent des mauvaises conditions d’hébergement. Le calme est revenu dans la ville mais les dégâts sont encore visibles le long de l’institut.