Certains commissariats stockent plusieurs centaines de plants de chanvre saisis…

Les riverains vont croire que leurs policiers ont fumé la moquette. L’odeur de ce que les Kinois appellent “Diamba”  est si forte que nous avons l’impression « d’avoir fumé quelque chose d’illégal », se plaignent des policiers du commissariat d’échangeur à Limete (Kinshasa –  Centre).
Les relents sont si forts que les policiers « ont l’impression d’être sous les effets (de la drogue), comme s’ils avaient fumé quelque chose d’illégal », a affirmé le commandant Guy Kalunga.

« Il y a des cas d’agents qui ont dû rentrer chez eux avant d’avoir fini leur service, parce qu’ils avaient des maux de tête et des nausées », a-t-il poursuivi. « Imaginez l’image que cela donne, quand les citoyens viennent par exemple pour dénoncer un vol, et qu’ils se retrouvent face à une telle odeur ! »

A Kinshasa, les policiers sont touefois accusé de consommer habituellement des substence “illicite”.