Un jeune étudiant de l’ISTA tabasse sa copine en plein restaurant: elle est venue avec plusieurs de ses amies!

A Kinshasa, c’est presque institutionnel: au restaurant, c’est l’homme qui paie. Sauf que ce jeune étudiant de l’institut Supérieur de Techniques Appliquées (ISTA) ne l’entendait pas du tout de cette oreille.

En effet, trois filles amies, également étudiantes, ont cru être plus malines que le garçon qui faisait la cour à l’une d’elles. Pour une première invitation elles ont imposé à leur amie leur présence pour « baptiser » le dragueur. Ainsi elles ont aussi proposé le restaurant.

Quelques jour avant, Marcel, le jeune garçon, ne cessait de faire des avances à Julie qui ne semblait pas lui faciliter la tâche avec des faux rendez vous. Mais face à l’obstination de celui-ci, les amies de Julie réussissent à la convaincre d’accepter son invitation à diner en exigeant que ce soit chez Flore, un restaurant très célèbre à Kinshasa.

Surpris de voir Julie être accompagnée de ses deux amies, le jeune garçon n’a, selon, ses propres déclarations, pas « pu tolérer cette bêtise ».

Selon « amies » de la fille, le jeune a appelé leur amie (Julie) à l’extérieur du restaurant et a commencé « à la tabasser sans dire quoi que ce soit ».

Un policier sur le lieu au moment de l’incident confirme cette version, affirmant que la fille doit avoir « plusieurs côté cassées ».

« Je ne suis pas riche, c’est ne pas parce que je l’aime qu’elle peut tout se permettre », réagit le jeune homme désormais aux mains de la police.

Une histoire pareille, mais avec une autre issue, s’était déroulée, le mois dernier à Brazzaville voisine.

Joueur professionnel comme il s’est défini lui-même, le jeune garçon a laissé faire, invitant même les filles à demander d’autres plats à emporter. Entre temps, il avait demandé à un ami de le joindre par téléphone pour lui faire part de son arrivée au restaurant pour se joindre à eux.

C’est en simulant cet appel que le jeune garçon s’est levé pour attendre son ami à l’entrée principale du restaurant avant de disparaitre dans la nature.

Incapables de payer la note, les trois filles ont été obligées s’improviser en plongeuses et techniciennes de surface.

Décidément, le jeune africain ne veut plus payer!

Affaire à suivre.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire