Reprise du trafic ferroviaire entre Kinshasa et l’important port de Matadi

Le trafic ferroviaire a repris après plus de dix ans d’interruption entre Kinshasa et Matadi, le principal port de la République démocratique du Congo (RDC) et poumon économique du pays, a rapporté ce week-end la presse kinoise.

Le premier train à de nouveau relier ces deux villes avait jeudi à son bord de nombreuses autorités du pays dont le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Evariste Boshab Mabudj.

Ce train a effectué le trajet de 350 km en sept heures. Alors qu’autrefois, il ne pouvait même pas rouler à 20 km/h à cause de l’état défectueux des voies, a indiqué la radio onusienne Okapi.

Le directeur général de la Société congolaise des transports et ports (SCTP), Jean Kimbembe Mazunga, s’est félicité du travail abattu pendant la réhabilitation de la ligne Kinshasa-Matadi – construite entre 1890 et 1898, au prix de la mort de plus de 1.900 personnes, alors que le Congo était encore la propriété personnelle du roi Léopold II.

« Tout s’est fait en une vingtaine de jours (…). On a fiabilisé la voie. Il faut que le trafic ferroviaire reprenne dans son volet passager. Comme c’est le rail qui posait problème pour le transfèrement des conteneurs de Matadi à Kinshasa, la voie est ouverte pour que finalement Matadi reprenne sa vocation de port de transit« , a-t-il indiqué à Radio Okapi, parrainée par l’ONU.

« Sur le plan économique, ceci permettrait d’épargner aussi la route Kinshasa Matadi parce qu’il y a beaucoup de poids-lourds. Et vous savez, une seule locomotive peut tracter ce que peut tracter plus ou moins trente poids-lourds« , a pour sa part souligné M. Boshab.

La SCTP dispose de cinq locomotives pour assurer le trafic ferroviaire entre Kinshasa et Matadi, le chef-lieu de la province du Bas-Congo (ouest), appelée à devenir le Kongo central.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire