Katanga, des pétroliers reculent

La ville de Lubumbashi en particulier et la province du Katanga en général sont désormais à l’abri de la crise en carburant. Du moins pour l’instant. La grève que les pétroliers ont lancée, a été désamorcée avant même que le ministre de l’Economie, Modeste Bahati Lukwebo foule le sol lushois. Tout le monde est d’accord que la raison avancée pour exprimer le ras-le-bol des pétroliers de la province du Katanga n’avait pas sa raison d’être.

Ce n’est pas la rédaction du bihebdomadaire C-News qui l’affirme mais plutôt le ministre de l’Economie Nationale qui gère toutes les questions relatives au prix des produits pétroliers. Modeste Bahati Lukwebo avance qu’il est normal que les prix des produits pétroliers connais¬sent une différence entre la partie Ouest et Sud. Pour le nouveau locataire du Rez-de-chaussée de l’Immeuble SCTP ex ONATRA, à l’Ouest des produits pétroliers viennent par bateau.

Ce qui n’est pas le cas avec la partie Sud. Des habitués de la vente des produits pétroliers déduisent qu’en tenant compte des points d’arrivée de ces produits, les prix moyen frontière ne peuvent être les mêmes. Présent sur tous les fronts de l’Economie, le ministre Bahati qui est rentré d’un long voyage de Berlin, en Allemagne où il est allé pour le forum économique RDC-RFA, a aussitôt pris place à bord d’un régulier de «Korongo» pour Lubumbashi, au Katanga. Le président de la section «pétrolier» de la Fédération des Entrepris¬es du Congo (FEC) section Katanga, Patrick Muland a même félicité l’élan du Gouvernement, d’avoir inter¬venu rapidement pour trou¬ver la solution et éviter à la province du Katanga une grève des produits pétroliers qui, risquait de mettre la ville de Lubumbashi et la province en péril.

CHRIS WADOL

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire