Province du Sankuru : les députés provinciaux menacent de boycotter le chef-lieu fixé à Lusambo

Les députés provinciaux du Kasaï Oriental, ressortissants de l’ancien district du Sankuru, ont annoncé, mercredi 5 mai à Kinshasa, dans une déclaration politique, leur intention de s’abstenir de siéger dans la ville de Lusambo pressentie pour abriter les institutions provinciales de la nouvelle province. Motif : non-cadrage avec les intérêts de leurs électeurs.

Ces élus provinciaux allèguent l’excentrement et l’inviabilité de la ville de Lusambo et font valoir en revanche la centralité de Lodja dont la position géographique facilite le rapprochement entre les populations locales et leurs gouvernants.

Le caucus du Sankuru qui a recueilli 11 signatures sur les 17 députés provinciaux appelle dans cette optique le gouvernement à reconnaître la ville de Lodja comme siège des institutions de la future province et sollicite l’arbitrage du chef de l’Etat pour une prise un compte de la position exprimée par ces députés provinciaux contrairement à la recommandation de l’Assemblé nationale au gouvernement central sur la gestion de la future province du Sankuru.

Le caucus rappelle que le chef-lieu du Sankuru a connu dans le passé deux décisions de délocalisation de Lusambo à Lodja successivement en 1963 et en 2001 par la rébellion du RCD-Goma pour les mêmes causes. Lodja, dispose d’un minimum d’infrastructures que Lusambo ne possède pas à savoir des bureaux de l’enseignement primaire et secondaire, des Mines, de la santé, de la justice, ainsi que des institutions bancaires et de micro finances de même que pour les services de sécurité.

(ACP)

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire