Onze policiers congolais et huit miliciens tués dans un affrontement au Kasaï-Central

Onze policiers congolais et huit miliciens ont été tués lors d’un affrontement les opposant dans une localité du Kasaï-Central,  selon un bilan officiel donné dans la nuit de samedi à dimanche par les autorités à la télévision publique.
L’affrontement meurtrier entre les forces de l’ordre et une milice conduite par un chef coutumier, Kamwina Nsapu a fait 19 victimes vendredi à Tshimbulu dont « onze policiers, huit terroristes y compris le chef Kamwina Nsapu », a déclaré à la télévision publique Alex Kande, gouverneur de la province du Kasaï-Central. Tshimbulu est une localité située à une centaine de kilomètres de Kananga, capitale du Kasaï-Central, théâtre d’affrontements entre les deux groupes au début de la semaine, selon les autorités.

Quatre autres policiers sont portés disparus et quarante miliciens ont été capturés « parmi lesquels 17 mineurs de 5 à 12 ans, ainsi que plusieurs armes et minutions de guerre récupérées », a ajouté M. Kande, appelant « les populations qui seraient encore cachées en brousse de retourner dans leurs villages respectifs ».

Selon M. Kande, le combat a éclaté « à la suite d’une intervention des forces de l’ordre qui visait à protéger et à sécuriser les paisibles citoyens » de Tsimbulu, avant de se voir  » dangeureusement attaquées par les terroristes du chef Kamwina Nsapu ». « C’est ainsi que [les policiers] ont été obligés de faire recours à la légitime défense », a-t-il justifié.

Le chef Kamwina Nsapu avait pris, depuis deux mois, la résolution de « débarrasser le Kasaï-Central de tous les services de l’ordre, auteurs, selon lui, des tracasseries de tout genre à l’encontre de la population », indique la radio onusienne Okapi, citant des sources locales.

AFP