En lingala, le mot « Toleka » est un verbe conjugué au mode impératif présent à la première personne du pluriel signifiant « partons » et ayant comme infinitif présent « koleka » qui s’explique par « partir ».

Nous signalons que le Lingala est l’une des quatre langues nationales parlées en République Démocratique du Congo et que la population bumbatracienne s’en sert comme langue véhiculaire.

Aidant les Bumbatraciens à réaliser  leurs différentes courses au sein de la ville, le Toleka reste l’unique moyen de transport et le taxi par excellence permettant à la population bumbatracienne d’atteindre un peu rapidement l’endroit où l’on se rend. Ce moyen de transport aide beaucoup la population de cette ville de la nouvelle province de Mongala, car cette dernière est rongée par la pénurie des engins ou bus pouvant y assurer le transport ainsi que dans ses alentours. Arrivés à Bumba, les passagers, grâce auToleka, atteignent facilement avec leurs bagages l’endroit destiné à les loger en indiquant l’adresse autolekiste (conducteur de Toleka).
Par cet article, nous interpellons toutes les autorités congolaises, tant politiques que religieuses et tous les bienfaiteurs sensibles à ce problème d’intervenir à ce sujet pour aider cette pauvre population à sortir de ce gouffre en lui dotant d’ engins susceptibles d’assurer le transport à l’intérieur de la ville et à ses environs afin de porter secours au Toleka, car il ne suffit pas à lui seul.

Plus d’infos sur Bumba ici