A Luozi, l’incroyable trafic d’ossements humains à des fins mystiques

Sur le territoire de v dans la province du Kongo-Central, les tombes sont régulièrement profanées par des gens qui déterrent les corps pour en retirer les ossements à des fins mystiques. 

Des ossements difficilement traçables mais dont les nécromanciens et autres sorciers utilisent.

Au vu du nombre de tombes profanées, ce commerce est florissant. Plus grave, les criminels sont libres. De quoi se demander si dans l’appareil de l’État quelqu’un n’entretient pas leur impunité.

Alerte de la société civileLe président de la société civile du Kongo-Central, Valentin Vangi Ndumbi, est excédé. Il lance un cri d’alarme en direction des autorités. Selon lui, la pratique de vente d’ossements humains est courante à Luozi. Il rapporte que très récemment, une femme du village de Seke-Banza a été tuée en brousse par des malfaiteurs dont le seul mobile était de lui prendre ses os.

Les populations locales sont elles-mêmes impliquées dans le trafic. Il arrive que des familles négocient le prix des squelettes de leurs proches malades avant même qu’ils ne meurent. Une fois la transaction effectuée, ils se partagent les gains. Ainsi va la RDC.

Avec de telles abominations, le Congo ne fait que s’attirer des malédictions. Les autorités ont intérêt à mettre fin à ce commerce diabolique, sous peine d’être elles-mêmes soupçonnées de l’entretenir.

LUSAMBA/WAZA/LC

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire