Dix personnes sont mortes en l’espace d’une semaine des suites d’une épidémie dans le sud-est de la République démocratique du Congo, ont déclaré les Nations unies.

« La zone de santé de Kabalo, dans la province du Tanganyika, est en proie à une épidémie de choléra. Plus de 90 cas, dont 10 décès, ont été enregistrés dans la zone pour la seule période allant du 27 au 30 octobre 2016 », a indiqué Florence Marchal, une porte-parole de l’ONU en RDC.

« Selon les acteurs humanitaires, cette flambée est consécutive au manque d’accès à l’eau potable », a-t-elle ajouté lors d’une conférence de presse à Kinshasa.
Cette année, sur plus de 700 décès enregistrés sur l’ensemble du territoire dus au choléra, plus de 75% l’ont été dans des zones non endémiques, selon l’OMS.