La construction de grandes maisons en hauteur, des supermarchés, des restaurants, des flat-hôtels et autres, sont là une série de réalisations qui viennent en appui à ce projet de modernité. Dans la commune de Kasa-Vubu, à Kinshasa, quelques hommes natis ont opté pour la construction des salles de fêtes.

Sur la grande direction Gambela, dans cette municipalité, l’on peut compter une dizaine de salles de fêtes et parfois polyvalentes.

Et dans d’autres directions, telles que l’avenue Shaba, le rond-point Kimpwanza, les avenues Lopori et autres, le nombre de salles est en hausse.

Le week-end, la quasi-totalité de salles sont occupées pour de grandes manifestations telles que des fêtes de mariage, de collation de grades académiques, des conférences de plusieurs organisations et même des partis politiques… Certaines salles abritent même des deuils.

Pour des activités telles que des conférences, des deuils, il ne faut pas toujours attendre le week-end pour cela. Certaines familles ou certains organisateurs préfèrent tenir leurs activités au courant de la semaine.

Le montant exigé pour la location de certaine salle va jusqu’à  2.000 dollars américains ($USD), y compris les taxes de l’Etat et les frais de l’Hôtel de ville de Kinshasa.

Par Julie Muadi