Jean-Marie Kassamba: le portrait du cadre de la MP qui pense que le Yemen est un pays africain!

Les images sont hallucinantes, le Conseil en Communication du Président Joseph Kabila affirme que le Yemen, pays arabe situé à la pointe sud-ouest de la péninsule d’Arabie, se trouverait « en Afrique ». Loin de cette « gaffe », portrait d’un « self-made-man » à la Congolaise.

Jean-Marie Kassamba, est à la radio, à la télévision, dans la presse écrite, dans la production photographie, showbiz comme maître de cérémonie… et comme si cela ne suffisait pas, Jean-Marie Kassamba est le consulting politique via son cabinet conseil qu’il anime en toute discrétion avec un réseau de spécialistes et de correspondants rompus.

Tous disent de lui, qu’il est un boulimique de travail, infatigable self made man aux multiples casquettes qu’il change au gré des événements et des circonstances.

Mais qu’est-ce qui fait courir vraiment ce jeune homme, à la trentaine entamée, et qui s’attire quelquefois envie, admiration et séduction pour la plupart de ses détracteurs ?

Qui est-il ? Rien ne prédestinait pourtant Jean-Marie Kassamba, JMK, à une carrière aussi alléchante dans le monde de la communication. En scrutant de près son cursus scolaire, on le verrait volontiers cadre dans une banque ou administrateur dans une organisation internationale. Car, après un Bac C en 1986,un Brevet de technicien supérieur en 1992,une Maîtrise en Marketing/communication en 1995 et un diplôme de 3è cycle à Sciences Po paris en 2003, l’itinéraire de Jean-Marie Kassamba ne pouvait être paisible. Seulement voilà que l’homme n’est pas fait pour une seule carrière.

Tout au long de son parcours, l’objectif de ce passionné de la communication est de maîtriser toutes les techniques de ce secteur d’avenir. Pour ce faire, il procédera par la formation, doublée d’une pratique sur le terrain : dès 1989, alors que les premières radios libres étaient à leurs balbutiements en France, il fut parmi les animateurs éclairés de Tabala FM, de radio Libertaire et aujourd’hui de Fréquence Paris Plurielle (FPP-106.30FM) où il anime deux émissions : « Sous le Baobab », chaque vendredi de 13h30 à 15h00 ; et « Star à l’affiche », chaque samedi de 22h30 à 0h00.

Poursuivant la même philosophie, il contribue avec un groupe d’amis à développer la première chaîne de télévision francophone, Télésud qui s’installe progressivement dans le paysage audiovisuel afro-caribéen.

Son entrée à Radio France Internationale (RFI) s’inscrit dans la même lignée, et depuis ce temps, on murmure déjà d’une installation d’une chaîne à Kinshasa (Top Congo FM), avec son ami Christian Lusakweno.

La devise de Jean-Marie Kassamba est toujours la même : mieux maîtriser ce que l’on prétend faire, à défaut apprendre pour ne pas jouer aux apprentis sorciers ! Ce qu’il reproche le plus souvent à certains « professionnels » de la plume et du micro, qui passent le plus claire de leur temps à pratiquer les mimétismes de caniveaux.

Qu’il sert de modèle, certes, mais le dur est devant lui, aime-t-il à répéter, car la plus grosse de bêtises dans la vie : c’est de croire naïvement aux circonstances. Comme dans la communication audiovisuelle, Jean-Marie Kassamba excelle également dans le consulting politique. Il pratique cette science du conseil aux hommes politiques avec méthodes et discrétions. Et certains de ses clients bénéficient des techniques modernes en marketing politique qui n’ont rien à envier aux gros cabinets « budgétivores » occidentaux.

Peut-être que l’objectif non avoué de ce jeune d’origine congolaise serait d’appliquer les recettes qu’il propose aux hommes politiques à son propre profit ? L’avenir nous dira, surtout que tout plaide en faveur d’une nouvelle génération de la classe politique africaine.

Ce qui est sûr et certain réside dans le fait que les envies et passions de JMK sont tellement fortes qu’il oublie parfois de se concentrer sur sa vie privée qui est reléguée au second plan au profit de sa carrière.

Un jour ou l’autre, vous croiserez son chemin, et vous vous rendrez compte de la complexité et de l’éclectisme du personnage qui contient des réelles qualités d’un suprême séducteur. « Je vis tous les jours ma passion », martèle-t-il à ceux qui lui reprochent son omniprésence, et d’ajouter : « seules le courage et l’abnégation me permettront de réaliser mes rêves ».

Qu’il n’oublie pas ce cher JMK, les voix des sirènes sont parfois plus nocives que les clairons des bourreaux ! Mais là où il a raison : c’est lorsqu’il se compare à un écureuil qui épargne du temps et de l’énergie pour les lendemains meilleurs. Que ses vœux soient exhaussées. Inch allah

avec Dr Tumba Tutu-De-Mukose © La Conscience

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire