Alia Elesse, une jeune étoile

Née en 1981, à Kinshasa, Alia démontre dès sa plus tendre enfance des aptitudes artistiques remarquables. Son père, Jean-Marie Elesse, un jeune producteur de l’époque, et son oncle Mayaula Mayoni, compositeur à succès, décide en 1984 de fonder une maison de production qu’ils nomment « Alia Music »… tout simplement.

AliaElesseWEB« Maya », « Verre cassé », … les succès produits par « Alia Music » sont comptés dans le patrimoine culturel congolais. Mais bien qu’ayant été bercée par la guitare du « Don Padrino » et la mélodieuse voix de Carlyto Lassa, c’est par l’Eglise et grâce au modèle de sa tante, Yolande Mayaula, que Alia choisi de débuter sa carrière musicale.On la découvre à partir de ses 15 ans dans les ch–urs d’artistes chrétiens tel que Runo Mvumbi, Denis Ngonde, Nana Lukezo et Marcel Boungou (Le roi Lion). Asaiah, jeune étoile montante de l’écurie BMG aujourd’hui, lui fera connaître sa première expérience studio avec l’enregistrement des titres « Ta grâce » et « Jésus est la raison ». Elle enchainera ensuite dans les c–urs des artistes Lumière, Innocent Manzanza, et C-JahMan.

C’est en Belgique, pendant ses études universitaires en Communication qu’elle co-fonde en 2001, le groupe de danse « God’s Gift » qui par leur maîtrise du style Hip Hop participe à de nombreux festivals tels que « Hip Hop 4 Heaven »…

Comme Janus, Alia présente deux visages: celui d’une universitaire qui maîtrise les procédures administratives et de négociation et celui d’une artiste de talent. Ces particularités font d’elle un élément clé du comité exécutif de « Cré’Action » dont elle est co-fondatrice et vice-présidente.

En attendant de nous faire découvrir les titres de son album en préparation, Alia Elesse vous fait découvrir à travers Myspace son univers musical.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire