La vérité de Moïse Tshombe sur la mort de Lumumba

La vérité fini toujours par triompher. Nous avons envie d’y croire et plus que jamais, dans notre volonté de réhabiliter Moïse Tshombe qui fut dénigré et finalement assassiné. Nous nous devons de vous révéler ce que d’autres ont tenté de cacher.

Nous ne pouvons donc pour l’instant qu’utiliser le droit de citation, mais, nous pouvons vous envoyer une copie à titre privé de l’article original. Le vendredi 31 janvier 1964, est paru, dans l’hebdomadaire belge de l’époque « Pourquoi Pas ? » , dans son numéro 2357 de sa 54ième année, un article signé par le journaliste M. Pierre Davister choisi par Tshombe pour le caractère critique qu’il avait à son égard et qui était de par ce fait son garant de non complaisance vis à vis des sceptiques qui découvriraient ce témoignage.

Cet article contient la seule et unique interview par Moïse Tshombe au sujet de la vérité autour de la mort de Lumumba, en couverture de ce numéro de l’Hebdomadaire il y avait un grand portrait de Lumumba, suivi du titre suivant :  » Tshombe nous révèle comment est mort Lumumba « . Ce numéro incluant cet article/interview, fut le même jour de sa parution, très tôt le matin, enlevé de tous les kiosques en Belgique, ceci sous pression du gouvernement belge et le gouvernement de Léopoldville (Kinshasa).

Moise_Tshombe_familleMoïse Tshombe donna cette interview unique à partir de son lieu d’exil (l’Espagne) et dira avec ferveur et énergie « …je préfère crever à Madrid que de me aire plus longtemps… »(extrait de l’article). Voyons maintenant ensemble la vérité sortant de la bouche de Moïse Tshombe lui-même, car à l’époque, le journaliste belge, Pierre Davister, qui était anti-Tshombe et un homme de paille du gouvernement Mobutu, avait pourtant – en janvier 1964, avant l’accession au pouvoir de Mobutu et avant que lui ne soit récupéré par Mobutu et sa clique – écrit un article dans le périodique belge  »Pourquoi pas ? ».

Le périodique  »Pourquoi pas ? » avait d’ailleurs, à la fin de la publication de cette première interview, promis un deuxième article sur le sujet, ce deuxième article n’est jamais paru ! Voyons un peu de plus près les points les plus intéressant de cette publication de l’interview accordée par Moïse Tshombe sur « comment est mort Lumumba » : A ceux qui lui posaient la question : « pourquoi avez-vous attendu si longtemps avant de parler et de dire la vérité sur la mort de Lumumba » Moïse Tshombe répondait : « j’ai été trahi par tous ceux qui m’ont demandé de me taire ; ils ont profité de mon silence pour m’accabler, me discréditer auprès de l’opinion publique, alors j’ai décidé de me laver de tout soupçon au sujet d’un crime dont je ne suis en rien responsable et maintenant je souhaite reprendre ma place dans la vie politique de mon pays ».

Selon les dires de Moïse Tshombe on parlait déjà, à Léopoldville (Kinshasa), en août 1960 de l’élimination physique de Lumumba, et ceci par tous les moyens. Les éléments disparates qui parlent ainsi, à ce moment-là, sont les délégués groupés de la Jabako, du MNC-Kalonji et du Puna, donc des éléments qui dépendent de Kasavubu, Kalonji et Bolikango. Ces éléments se sont rendus distinctement au consulat de Belgique à Brazzaville.

Le consul belge était perplexe et il leur a dit qu’il n’avait pas de pouvoir de décision à ce sujet et que l’essentiel de la représentation belge au Congo-Kinshasa se trouvait à Elisabethville (Lubumbashi), au Katanga. Ainsi, Moïse Tshombe va recevoir au Katanga ces délégués avec toutes leurs doléances. Tshombe les écoute, mais refuse de les aider et de toute façon, Lumumba ne causait ni tracas ni ennuis à Tshombe et à son Katanga, donc Tshombe les renvoie à Léopoldville (Kinshasa), où ils vont trouver une aide de 3 millions de francs auprès de M. Wigny. Et notons que selon Moïse Tshombe, ensuite, d’autres versements financiers ont encore suivi.

Source: LaConscience.com

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire