Qui a tué le maréchal Mobutu ?

Le maréchal Joseph Désiré Mobutu fut l’un des dictateurs les plus féroces de l’histoire de l’Afrique ; Arrivé au pouvoir grâce à un coup d’état militaire orchestré par les occidentaux le 24 novembre 1965, Mobutu a tenu son peuple d’une main de fer pendant 32 ans d’un pouvoir sans partage, qui a conduit ce pays potentiellement très riche à la faillite. Affaibli par la maladie, le dictateur congolais fut chassé du pouvoir en 1997, grâce à une rébellion conduite par le rebelle et trafiquant d’or Laurent Désiré Kabila, avec l’aide de certains pays voisins dont le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi et l’Angola.
Le chef militaire de l’AFDL chargé du front Nord n’est autre que l’actuel président sortant Joseph Kabila dit « Commandant Hyppo. » J ’étais personnellement dans le camp de réfugiés Hutus rwandais à Tingi Tingi dans l’Est du Congo pour un reportage, lorsque soudain les troupes de l’AFDL se sont mis à tirer à l’arme lourde sur les réfugiés. Le bilan de cette macabre promenade est de 250.000 morts en 1996-1997. Les rapports de l’ONU et de l’Union européenne en font état(Rapport Roberto Gareton, Christopher Harland, Emma Bonino, Aldo Ajello).

Dans le Nord du Congo et plus particulièrement à l’Equateur, l’ONU a fait état d’un massacre de 35.000 personnes à Mbandaka et dans les territoires environnants. Les rapports de l’ONU et de l’Union européenne, font état de massacre qualifié de crime contre l’humanité à charge de l’AFDL, les corps des victimes de Mbandaka furent déterrés des fosses communes juste avant le passage des enquêteurs internationaux. Joseph Kabila avait choisi cette Ville de Mbandaka comme QG de l’armée rebelle.

L’inexorable progression de l’armée rebelle jusqu’aux portes de la capitale Kinshasa sera fatale pour le dictateur Mobutu. Les négociations sous la médiation de Nelson Mandela entre le président déchu et le chef rebelle Laurent Désiré Kabila ayant échouées, Mobutu n’aura d’autre choix que de quitter précipitamment la capitale Kinshasa, après avoir fait une petite escale dans son village natal Gbadolite avant de s’enfuir vers le Maroc, où il mourut à l’âge de 66 ans, le 07 septembre 1997 dans un Hôpital ultra moderne qu’il s’était fait construire à coût de millions de dollars, au détriment des hôpitaux congolais.

Nous avons reçu des révélations de la part d’un membre de la famille du dictateur Mobutu qui a requis l’anonymat. En effet, l’un des fils du dictateur, Manda Mobutu avait porté plainte contre X à la police marocaine, car il estimait que la mort de leur père fut suspecte. Atteint d’un cancer généralisé de la Prostate, l’état de santé du Maréchal Mobutu commençait spectaculairement à s’améliorer et il était prévu qu’il quitte l’hôpital. Deux jours avant sa sortie de l’hôpital, la santé du Maréchal se dégrada très vite en contradiction avec les pronostics des médecins, juste après la visite de son fils Joseph- François Nzanga Mobutu, issu d’un second lit.

Une autopsie fut pratiquée sur le corps du défunt, dont les résultats font état d’une dose anormalement élevée de cyanure d’Hydrogène dans le sang post-mortem. Pour les enfants du dictateur issu du premier mariage, le suspect numéro un n’est autre que Joseph -François Nzanga Mobutu, l’un des candidats malheureux du premier tour de l’élection présidentielle, qui a fait allégeance à Joseph Kabila pour le deuxième tour ; Cette alliance contre nature peut se justifier pour des raisons pécuniaires, car les temps sont très durs en RDCongo.

Notre informateur révèle aussi que tous les fils du Maréchal Mobutu issus du premier lit sont tous morts de manière suspecte bien qu’ils étaient tous atteints par le VIH. Pour notre informateur, le mobile de ces crimes ne peut être que le partage de l’héritage colossal du dictateur, estimé jadis à 11 milliards de dollars américains, dont une très grande partie est toujours sous saisie dans les banques européennes.

nzanga-Mobutu-701109Un vent favorable nous a fait écho d’un accord secret conclu entre Joseph Kabila et Joseph François Nzanga Mobutu, ce dernier apporte son soutien à la candidature de Joseph Kabila ; Et en contre-partie, dès la proclamation des résultats du second tour et en cas de victoire, Joseph Kabila mettra fin à la demande de main levée sur les comptes bancaires du Maréchal Mobutu. Notre source nous informe que le récent voyage de Joseph François Nzanga Mobutu à Bruxelles officiellement pour assister aux funérailles de sa belle sœur, n’est en réalité qu’un prétexte pour camoufler le fait qu’il doive personnellement encaisser une forte somme d’argent d’environ 800.000 euros, versée par Joseph Kabila.

Ironie du sort. Joseph Kabila commandant du front Nord des forces rebelles de l’AFDL en 1996-1998 avait ordonné d’abattre le Boeing C137 qui transporta le Maréchal Mobutu dans sa fuite vers le Maroc. L’avancée des troupes rebelles dans les faubourgs de Gbadolite, a poussé la garde présidentielle à accélérer le départ de président déchu. Très affaibli par la maladie et incapable de marcher, le Maréchal Mobutu fut transporté sur le dos d’un soldat jusque dans l’avion qui essuyait déjà des tirs nourris d’artillerie des hommes de Joseph Kabila. L’appareil a pu décoller en mode d’urgence, mais à cause des impacts des balles le commandant de bord décida de faire escale à libre-ville au Gabon avant de poursuivre jusqu’à Rabat au Maroc.

Le double parricide énigmatique. Les astrologues, les marabouts et autres sorciers d’Afrique peuvent nous aider à comprendre ce qui se passe en RDCongo. Joseph -François Nzanga Ngbangawe Mobutu est présumé coupable de l’empoisonnement de son père le Maréchal Joseph Désiré Mobutu, Joseph Kabila est coupable de l’attentat manqué contre l’avion du même Maréchal Joseph Désiré Mobutu à Gbadolite, le même Joseph Kabila est présumé coupable de l’assassinat de son propre père adoptif Laurent Désiré Kabila. Paradoxe thématique : Joseph –Désiré -Joseph-Désiré ; Joseph tue Joseph Désiré, Joseph commet un attentat contre Joseph Désiré et Joseph tue Laurent Désiré. Comprendra qui pourra.

La grande question que l’on se pose, est celle de savoir pourquoi les langues se délient seulement maintenant à quelques jours de l’élection présidentielle ? Ne s’agit-il pas d’un règlement de compte familial ? Où s’agit-il d’une révélation mystique et divine afin que le peuple congolais empêche par son vote que les deux Josephs, présumés auteurs de parricide contre les deux Désirés, ne trônent sur les milliers des chrétiens de la RDCongo ? Le verset biblique du livre de l’Apocalypse 13, chapitre 1 à 7 peut nous aider à comprendre cette mystérieuse révélation divine. Dieu n’oublie jamais les siens.

Les enfants légitimes du feu maréchal Mobutu ne soutienent pas leur demi-frère Nzanga et demandent au peuple Congolais de voter pour l’Union pour la nation de J.P Bemba.

Jackson Wilson
Journaliste Indépendant
Washington DC

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • La déontologie professionnelle exige d’un journaliste de parler des faits non vérifier par soi-même au conditionnel. L’épisode de passage de Mobutu à Gbadolite tel évoqué dans cet article n’est pas conforme à la vérité. L’avion qui transportait le Marechal Mobutu n’a été touché que par une seule balle tirée par un des militaires Zaïrois des FAZ (Cfr la vidéo du major Ngani, Body gard de Mobutu). Quant à dire et confirmer que Joseph Kabila est fils adoptif de M’zée Kabila, cela revient à dire que tu es toi-même fils adoptif de ton père. Tu vois, c’est facile à dire non!!! Déjà tu écris sous anonymat, donc pas sérieux quoi!!